Developpement personnel

Le problème n°1 qui nous empêche d’avancer vers notre plein potentiel

Le problème n°1 qui nous empêche d’avancer vers notre plein potentiel

Bienvenue sur Je Veux Du Bonheur !

Pour recevoir le cadeau de bienvenue qui t’attend, c’est par ici! C’est un guide qui t’explique les 10 règles d’or à mettre en place dans ton quotidien pour arrêter de souffrir et enfin être en paix.

  • As-tu parfois la sensation de ne pas être celle que tu rêves d’être ? Que ta vie actuelle n’est pas telle que tu as toujours souhaitée ?
  • Ou encore, as-tu la sensation de ne vivre qu’à moitié ? De ne pas exprimer ton plein potentiel ?
  • Te sens-tu parfois limitée par ton âge, ton environnement, ton énergie, ta situation conjugale ?
  • As-tu le sentiment que révéler le meilleur de toi-même est une tâche impossible dans tes circonstances actuelles ?
  • Peut-être te dis-tu que tu as déjà tout essayé et que changer est impossible pour toi ?

Si tu as répondu par l’affirmatif à ces questions, tu es alors peut-être contaminée par une maladie très commune dans notre société : l’excusite aigüe. En voici quelques exemples :

« Je suis comme je suis. C’est ma nature. Je ne peux pas changer ».

 « Je ne le mérite pas. »

« J’ai toujours été comme ça. J’ai toujours fait comme ça. »

« Je ne suis pas assez intelligent pour réussir. »

« Je suis trop vieille / trop jeune. »

« Ça ne se fait pas comme ça. »

« Je suis trop sensible, c’est comme ça »

« C’est impossible. »

Les excuses peuvent prendre bien des formes et nous empêchent d’être la personne que l’on veut être. Ce sont des barrières. Un carcan qui nous interdit d’avancer vers notre pleine réalisation.

Dans cet article, je t’explique plus en détail comment cette maladie nous coupe de notre plein potentiel et surtout quel remède j’ai mis en place face à ce mal si profond qui me rongeait et me ronge encore parfois.

1- Une excuse est une croyance qui nous définit

Une excuse n’est qu’une habitude de pensée. C’est-à-dire des phrases que l’on a souvent entendu dire ou que l’on a soi-même souvent répété. Dis-autrement, ce sont des croyances. En effet, une croyance est une pensée que l’on s’est suffisamment répétée pour la prendre pour vraie.

Dans le cas des excuses, ces croyances sont limitantes car elles nous entravent dans notre plein potentiel.

Car nous sommes, nous faisons et nous avons ce que nous croyons.

J’aime beaucoup cette citation de Mark Twain qui montre très bien le lien de cause à effet entre nos pensées et nos résultats :

 Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait  ogeps5ee3hb3cpaljz0wfvphm587uw99e8ozxaywso Le problème n°1 qui nous empêche d’avancer vers notre plein potentiel

C’est le pouvoir de manifestation des pensées.

En effet, une pensée génère une émotion. Cette émotion est, quant à elle, à l’origine de tous nos choix comportementaux. Car tout ce que nous faisons, nous le faisons en fonction d’une émotion que nous pensons avoir. Ensuite, nos choix comportementaux vont eux-mêmes se répercuter dans le monde extérieur en actions qui elles-mêmes entraineront nos résultats. Et ultimement, ces résultats confirmeront toujours nos pensées initiales, bouclant ainsi le lien de cause à effet.

Mais là où le bât blesse, c’est que ces excuses, ces croyances, sont devenues des habitudes de pensées. Et comme toute habitude, elles sont devenues partie intégrante de notre inconscient. Nous nous sommes donc habituées à cette manière de penser, d’être, de faire et d’avoir. Alors nous sommes devenons nos pensées et donc ultimement nos excuses.

Récemment, j’ai lu que 9/10ème de notre nature sont des choses qui ont été acquises et adoptées comme habitudes. Cela montre à quel point nos comportements sont conditionnés par de vieilles habitudes issues de nos croyances. Et cela montre à quel point ces comportements définissent qui nous sommes.

Mais il est bien sûr possible d’endiguer le cercle vicieux des croyances limitantes. Il est bien sûr possible de sortir de cette impuissance acquise pour redevenir maitre de sa vie et avancer vers notre plein potentiel. En effet, il est possible de changer ces habitudes de pensées destructrices en habitudes de pensées constructrices.

2- La conscience, la 1ère étape du remède

On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche.  ogeq3eitx2pocmy4uc53sjh5n7rf0fxklxv9rka8aw Le problème n°1 qui nous empêche d’avancer vers notre plein potentiel

La première marche à descendre est la prise de conscience. Car il ne peut pas y avoir de changement sans conscience.

La liberté commence par la conscience

Dernièrement, j’ai eu une discussion avec une amie alors en pleine procédure de divorce. Elle m’expliquait combien il était difficile pour elle de changer dans la tourmente de sa situation conjugale. Pour elle, il n’y avait pas de discussion possible face à cet argument implacable. C’était un fait. Elle était impuissante mais il fallait faire avec cette contrainte.

Je lui ai alors fait remarquer que penser qu’il est difficile de changer en période de divorce n’est qu’une croyance. Que ce n’était pas une vérité gravée dans le marbre.

Cette simple remarque de ma part a été à l’origine d’une vraie prise de conscience : cette vieille habitude de pensée emprisonnait mon amie et l’empêchait d’avancer sereinement vers son idéal de vie et d’exprimer son plein potentiel.

Ainsi, prendre conscience de nos excuses, de nos croyances est nécessaire pour réussir à les transcender. Car une fois mises en conscience, les excuses / les habitudes de pensées / les croyances peuvent être transformées. 

Alors, nous ne sommes plus victimes de ces croyances qui nous limitent mais au contraire, nous nous ouvrons au champ des possibles. Et ainsi nous sortons des difficultés, de l’impuissance pour enfin voir les possibilités qui s’ouvrent à nous.

3- La réfutation, la 2ème étape du remède

Ensuite, une fois que l’on a conscience de nos excuses, il est important de partir à la recherche de la vérité. Qu’est-ce qui est vrai ?

« C’est ma nature, je ne peux pas changer. Est-ce vrai ? ».

 « Je ne le mérite pas. Qu’est-ce qui me le prouve ? »

 « Je suis trop vieille / trop jeune. Est-ce vrai ? N’existe-t-il pas des personnes plus vieilles ou plus jeunes qui ont réussi ce que je souhaite entreprendre ? »

C’est par un travail d’auto-questionnement que l’on peut réfuter la véracité de nos excuses. Nous n’avons pas à croire tout ce que nous pensons.

Car la vérité n’est pas définie par des croyances collectives ou personnelles.

Ou encore, la vérité n’est pas fonction de critères extérieurs, d’habitudes de pensées, de tradition ancestrale.

Non. La vérité se trouve uniquement dans les circonstances sans jugement aucun. Sans le drame que notre mental rajoute à la situation.

4- La co-création, la 3ème étape du remède

Le travail d’auto-questionnement effectué précédemment nous montre à quel point tout ce que l’on pense est un choix. A nous donc de choisir de nouvelles pensées qui vont nous permettre d’exprimer notre plein potentiel.

C’est le processus de co-création qui s’effectue en 3 étapes :

1.

Créer une vision stimulante de qui nous voulons être, ce que nous voulons faire et avoir.

Ce travail ne peut se faire qu’en devenant entièrement responsable de ses choix. C’est-à-dire sans chercher à se conformer aux attentes des autres ou de la société. Et en chassant toute idée reçue, apriori, jugement divers et varié.

2.

Passer à l’action en se répétant jour après jour ces nouvelles pensées.

Ainsi, petit à petit, elles deviendront nos nouvelles croyances et habitudes cognitives. N’oublie pas qu’une croyance n’est qu’une pensée que l’on s’est suffisamment répétée pour la considérer comme vraie.

3.

Rester vigilante.

Une vieille habitude par définition est notre manière usuelle de nous comporter. Cela fait des dizaines d’années que nous croyons nos excuses. Il est normal que le changement ne se fasse pas d’un claquement de doigt. Il n’y a pas de solution magique ici ! Mais, petit à petit, excuse après excuse, il est possible de changer son système de croyances.

Ainsi, comme tu as pu le constater, le seul vaccin possible contre l’excusite aigüe est en toi. Car tes pensées sont la cause de cette maladie mais en sont également la solution. Alors, il t’appartient de choisir si tu veux rester enfermée dans le carcan des excuses ou si, à la place, tu veux focaliser ton attention sur des pensées alignées sur qui tu souhaites être.

Car la magie s’opère ici. Et le rêve devient réalité.

En effet, en adoptant de nouvelles croyances dynamisantes, par cause à effet, tu te créeras un nouveau moi, une nouvelle personnalité en adéquation avec la personne que tu aspires à être.

A toi de jouer !

Viens nous partager dans les commentaires des exemples d’excuses qui t’empêchent d’avancer vers ton plein potentiel. Quelles phrases te limitent au quotidien ?

Avec amour,

Barbara

Si tu en as marre de ne pas vivre ton plein potentiel, je te propose de télécharger gratuitement mon guide « Les 10 règles d’or pour arrêter de souffrir et enfin se sentir en paix« .

Je t’y apprends comment ne plus vivre dans le passé. Comment ne plus rester bloqué dans tes blessures. Comment développer un mindset qui te met aux commandes de ta vie. Et bien d’autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *