5 conseils pour vivre heureux avec son conjoint hypersensible

Bienvenue sur Je Veux Du Bonheur !

Pour recevoir le cadeau de bienvenue qui t’attend, c’est par ici! C’est un guide qui t’explique les 10 règles d’or à mettre en place dans ton quotidien pour arrêter de souffrir et enfin être en paix.

La vie de couple est un voyage qui prend rarement la forme d’un long fleuve tranquille. Vivre à deux, c’est se soutenir, affronter les turbulences inévitables de la vie tout en préservant l’intimité du couple.

Mais un couple, c’est surtout deux personnes qui vivent les épreuves communes avec chacun sa propre interprétation. Car par-dessus tout, un couple c’est deux personnes avec leur histoire, leurs blessures, leurs peurs, leur tempérament, leurs besoins, leurs limites…

Dans chaque relation, un équilibre est donc à trouver pour que chaque personne puisse s’épanouir au sein du couple. Trouver cet équilibre est déjà un challenge en soi. Mais ce défi peut se compliquer lorsqu’il s’agit d’être en couple avec une personne hypersensible. Car même si l’hypersensibilité n’est pas un problème en soi, elle impacte fortement la relation amoureuse en la rendant d’un côté plus intense et authentique, mais également plus déconcertante voire carrément déstabilisante.

Aussi, afin de ne pas succomber aux incompréhensions et aux difficultés issues d’une relation avec une personne hypersensible, voici 5 conseils pour vivre heureux dans le respect de la sensibilité de chacun.

1- Comprendre son conjoint hypersensible

La tout première chose à faire est de comprendre l’hypersensibilité de votre partenaire. S’informer sur ce trait de personnalité permet en effet de mieux comprendre le mode de fonctionnement de son conjoint et donc de moins se sentir visé par son comportement.

En résumé, une personne hypersensible est une personne qui perçoit et ressent tout de façon décuplée.

  • Sa vie émotionnelle est très intense. Tristesse, colère, mais également joie, amour, …, tout est vécu et exprimé fortement.
  • Elle a la larme facile. Un film, un livre peut provoquer des torrents de larmes.
  • Sa grande empathie fait qu’elle a souvent tendance à s’oublier au bénéfice des autres.
  • Véritable éponge à émotions, la personne hypersensible décèle les changements d’humeur, les tensions émotionnelles. Elle a tendance à faire sienne les émotions des autres ce qui génère en elle une multitude d’émotions difficiles à canaliser. 
  • Son cerveau n’est jamais au repos. Il perçoit et analyse tout de manière instantanée. Ce qui est dit. Ce qui pourrait être dit. Pourquoi on dit ça. Le pour. Le contre. Quel est l’impact de cet échange? Quelle en est sa signification? …
  • Elle a tendance à se remettre facilement en question, à se juger souvent avec sévérité. Elle a le sentiment de ne jamais avoir fait assez ou d’avoir mal fait. De ce fait, la critique est souvent très mal vécue.
  • Des actes ou paroles anodines de ses proches peuvent la blesser profondément, ce qui lui vaut la réputation d’être susceptible, de tout dramatiser.
  • C’est une personne en hypervigilance qui sursaute facilement.
  • Son hyperstimulation cognitive, émotionnelle, visuelle, olfactive, auditive et parfois même kinesthésique entraine inévitablement une fatigue amenant fréquemment un besoin de repli sur soi et de repos.

Ces différences, ces singularités de la personne hypersensible peuvent vous faire peur, voire même vous irriter. Mais, je vous invite vraiment à ne pas voir l’hypersensibilité comme un obstacle dans votre relation. Au contraire, elle peut être une véritable richesse pour votre couple. Car les grands sensibles ont une puissante capacité à aimer sincèrement et profondément.

2- Apprivoiser les réactions émotionnelles intenses

En tant que partenaire de vie d’une personne hypersensible, il peut vous arriver d’être surpris par l’intensité des émotions exprimées par votre conjoint. Comme si l’émotion exprimée était excessive et disproportionnée. D’autant plus que ces crises, ces débordements émotionnels (détresse immense, colère noire, …) peuvent survenir après un détail, un geste sans conséquence, une remarque anodine.

Pour autant, il est important de comprendre qu’une personne hypersensible ne sur-réagit pas. En tout cas, pas à ses yeux. Les émotions vécues à ce moment sont bien la cause d’une grande souffrance qui a besoin d’être exprimée. Aussi, même si la réaction peut sembler disproportionnée de l’extérieur, elle est tout à fait appropriée et légitime pour la personne hypersensible blessée.

Car tout se joue ici. C’est une véritable blessure qui est ressentie.

C’est pourquoi, il est important, à mes yeux, de ne pas reprocher à votre partenaire sa réaction disproportionnée. Et ce, d’autant plus en pleine tourmente émotionnelle. Car pris par l’engrenage de l’émotion vécue, cette remarque ne pourra que rajouter de l’huile sur le feu.

3- Valoriser un dialogue bienveillant et constructif

Pour autant, cela ne veut pas dire passer sous silence ses propres besoins pour ne tenir compte que des besoins de la personne hypersensible.

Au contraire ! La clef ici, c’est le dialogue en dehors de la tempête émotionnelle.

Quand on n’arrive pas à exprimer ses frustrations, ses craintes et ses besoins au fur et à mesure, cela peut devenir source de conflits. Car les non-dits, les rancœurs s’accumulent jusqu’à exploser lorsque la coupe est pleine.

A mes yeux, ce dialogue doit passer par la compréhension que chaque personne a son propre mode de fonctionnement. Et surtout, qu’il n’y a pas une seule bonne façon de réagir face à une situation donnée. Il est donc important de ne pas voir les réactions des autres à travers sa propre grille explicative, sa propre façon de faire.

Cet état d’esprit à développer est valable que la personne soit hypersensible ou non.

En effet, il peut y avoir toujours plusieurs réactions possibles face à une même situation. Nous portons tous des lunettes qui colorent notre vision de la réalité en fonction de nos peurs, nos blessures, notre conscience du moment. Malheureusement, nous sommes convaincus que notre interprétation des choses est la règle absolue. Et c’est lorsque nous restons bloqués sur nos interprétations que les relations deviennent conflictuelles. Chacun restant buté sur ses propres positions et essayant d’imposer sa propre interprétation à l’autre. Mais finalement, personne n’a tort ou n’a raison.

4- Laisser l’autre s’exprimer en toute authenticité

Valoriser un dialogue bienveillant et constructif va donc permettre à chacun d’exister dans la relation de manière paisible et sereine. Sans lutte. Sans se contorsionner pour devenir ce que l’autre attend de nous. Au contraire, en existant juste tel que nous sommes.

Et c’est là que la magie s’opère. Car en fonctionnant ainsi on s’ouvre à l’unicité de l’autre, à sa singularité, sa différence.

Cela signifie également permettre à la personne hypersensible d’être authentique dans l’expression de son hypersensibilité. Soit, accepter les coups de colère, les crises de larmes, les remises en question de son conjoint hypersensible sans se sentir menacé, sans les juger ou chercher à tout prix à les amoindrir.

Je ne compte plus le nombre de fois où mon conjoint me voit pleurer à chaudes larmes devant un livre, un film ou même un dessin animé. Perplexe et dérouté au début de notre relation, il sait maintenant qu’il faut me laisser exprimer ce qui vient pour moi à l’instant présent. Car vivre son émotivité en toute authenticité est essentiel pour ne pas imprimer dans le corps les émotions refoulées.

5- Accepter les moments de repli sur soi et de repos

Laisser l’autre s’exprimer en toute authenticité passe également par accepter les moments de calme et de repli sur soi de la personne hypersensible.

Sur-stimulé par ses émotions, ses sens, ses pensées, son imaginaire débordant, la personne hypersensible a souvent besoin de calme et de solitude pour se ressourcer.

Cela peut prendre la forme d’une balade en forêt. Mais cela peut également intervenir au beau milieu d’un repas de famille où la personne hypersensible aura tendance à s’enfermer dans une bulle de silence.

Il est donc important de ne pas confondre ces retours au calme par de la froideur, de la distance, de l’ennui en votre présence. Ce n’est pas non plus la volonté de ne pas partager des moments à deux ou entre amis.

C’est juste que l’énergie nécessite d’être rechargée pour mieux repartir!

Partager la vie d’une personne hypersensible n’est pas toujours facile. Pour autant, l’hypersensibilité n’est pas en soi un obstacle dans la relation. Car en suivant ces 5 conseils, vous verrez que vivre en harmonie avec une personne hypersensible est à la portée de tous. Cela nécessite de la compréhension, de la communication et du respect de la singularité de chacun. Mais n’est-ce pas vrai pour toute relation, quelle que soit la sensibilité de la personne ?

A toi de jouer !

Dis-moi dans les commentaires ce que cela éveille en toi.

Avec amour,

Barbara

Si tu en as marre de souffrir, je te propose de télécharger gratuitement mon guide « Les 10 règles d’or pour arrêter de souffrir et enfin se sentir en paix« .

Je t’y apprends comment ne plus vivre dans le passé. Comment ne plus rester bloqué dans tes blessures. Comment développer un mindset qui te met aux commandes de ta vie. Et bien d’autres choses !

22 réflexions sur “5 conseils pour vivre heureux avec son conjoint hypersensible”

  1. Merci pour votre explication .j ai rencontré une femme hypersensible que j aime profondément et cela m’a aide énormément d entendre vos histoires !!je serais beaucoup plus compréhensif à son égard pour lui éviter des tracas qui sont déjà nombreux avec sa famille .merci de tout cœur Pascal

  2. Bonjour j’ai 55ans cela ne fait que 6mois que mon Psy a mis un nom sur mon mal être suite à un burn-out au travail.Malgré ça mon entourage familial ne comprends pas « ce truc »comme ils disent,bilan je me reste chez moi et il faut surtout pas que l’on vienne m’ennuyer.je me renferme dans mon monde.

  3. Merci beaucoup d’avoir mis des mots sur ce que je n’arrivais pas à exprimer. C’est exactement ça être hypersensible. Un fardeau mais on peut le percevoir comme un cadeau si il y a de l’amour. Merci pour votre texte il m’aide énormément. Affectueusement, Manuela.

  4. Je rejoins de nombreux commentaire de conjointe vivant avec des hypersensibles.
    Le dialogue est essentiel mais souvent fermé pour ma compagne hypersensible.
    Au nom de cette maladie doit on s éteindre nous les non hypersensibiles.
    Pour ma part, j’ai l’impression qu’à laisser faire ou ne pas réagir revient à encourager ce « comportement ».
    Moi je suis au bord de tout.
    Rupture dépression burn out etc..
    Je tiens bon pour les filles mais il faudrait un article pour le HS sur comment vivre avec une personne « normale ».
    Bref pas facile on s accroche mais je glisse….

    1. Bonjour Thomas,
      Pour ma part, il n’y a pas de séparation à mettre en place entre les personnes de nature hypersensible et celles dont la sensibilité est moins présente. Ce ne sont, à mes yeux, que des étiquettes et personne ne peut se définir à partir d’une étiquette. L’idée de mon article est juste de présenter certains comportements qui peuvent être source d’incompréhension au sein d’une relation dans certains cas.

      Je vois en tout cas dans votre message beaucoup de souffrance. Prenez bien soin de vous. Bon courage

  5. Ma meilleure amie est hypersensible , ça devient invivable . Une virgule au mauvais endroit et ça par en sucette crise de jalousie si je rigole avec d’autres gens , etc…. Au début je laissai couler , mais du coup elle se permet encore plus . Donc maintenant je contre … j’en peut plus de me laisser bouffer . Surtout qu’à cause de ses humeurs tout ce qu’on a construit ensemble vire au cauchemars, tout est sujet pour des reproches . Elle ne supporte personne , et quand elle a un moment ou elle est positive , elle est complètement étouffante, au point que des gens ne me supporte pas sans me connaître vraiment tellement ils ne supporte plus d’entendre parler de moi à travers ses mots … je ne sais plus comment faire … je souhaiterai sauver notre amitié et tout ce qu’on a construit ensemble mais là j’y laisse ma santé mentale et je suis épuisée .

  6. Bonsoir,
    Mon amie hypersensible me dit que c’est une grosse souffrance pour elle à chaque fois que l’on se quitte (nous ne vivons pas encore ensemble pour le moment). Elle souffre lors des aurevoirs, au point de ne pas vouloir qu’on se voit, car elle apprehende déjà le moment de la séparation. Que puis-je faire pour atténuer sa douleur ?
    Merci !
    Lala.

  7. Bonjour et merci pour cet article et les commentaires. Je suis en train de débuter une relation avec un homme aiment, plein de qualités, mais qui m’a annoncé être hypersensible, ce qui explique sa susceptibilité extrême et toutes les crises émotives que je subis depuis le début. J’ai de réels doutes sur un possible avenir avec lui à cause de ses symptômes. Je comprends, mais je crains que ça soit trop dur avec vivre, notamment avec des enfants.
    Pourriez vous me donner des Conseils ?
    Existe-t-il des traitements pour amoindrir cette hypersensibilité ? Je ne veux pas le museler, mais lui même m’exprime la douleur de vivre ainsi, et la difficulté d’avancer dans la vie à deux.
    Si non c’est à moi de prendre des anxiolytiques pour laisser « couler » Ses critiques, doutes, et remises en question.
    Merci beaucoup pour votre aide dans ce désert plein de doutes.

    1. Un traitement ? L’hypersensibilité n’est pas une maladie…
      Le seul remède, c’est l’amour, la bienveillance, l’acceptation des réactions de l’autre…
      On réagit x100 pour des choses qui vous dérangent, mais on réagit x100 aussi aux belles choses.
      Lisez sur l’empathie, apprenez à le comprendre, et ne sur-réagissez pas à votre tour mais ne le laissez pas seul face à ce qui l’envahit, sauf si c’est lui qui prend de la distance. Dans ce cas, ce sera surement pour vous protéger de cela car il sent bien que ça vous fait mal.
      Le mieux est de l’apaiser, les hypersensibles ont besoin de se sentir en sécurité, parce que trop souvent rejetés à cause de cette différence justement.
      Souvent, on ne comprend pas nous-même ce qui se passe en nous, ce qu’il nous arrive, et ça nous ait bien désagréable aussi… On sait seulement qu’il faut que ça nous traverse pour que le calme revienne à nouveau.
      On a bien conscience de cette sur-réaction une fois que c’est passé et on culpabilise… toujours, parce qu’on ne sait pas faire autrement.
      Si vous l’aimez, il vous le rend déjà surement x100.
      Si vous pensez déjà à le quitter de peur de ne pas supporter, n’attendez pas. Il a besoin d’un amour véritable, celui qui ne lui amènera pas plus de doute sur lui qu’il n’en a déjà.

  8. Dorothée Lefebure

    Votre article est très intéressant. Mon mari est hypersensible et je rejoins Mli, lorsqu’elle décrit que vivre avec son mari est un enfer.
    Mon mari, en plus d’avoir tous les facteurs de l’hypersensibilité que vous décrivez, souffre d’addictions multiples, notamment alcool, cigarettes et jeux. Évidemment, cela engendre des problèmes d’argent, et donc de crises dans la famille.
    J’avoue que j’ai de plus en plus souvent de difficultés à accepter de tout accepter au nom de l’hypersensibilité….
    J’ai mille fois demandé à mon mari de consulter un psy pour l’aider à surmonter ses souffrances de l’enfance mais il reste cantonné au fait « qu’il est comme ça et ne changera pas ». Ça me rend triste.

    1. Merci Dorothée pour votre partage que je comprends tout à fait.
      On a souvent tendance à croire que notre personnalité (hypersensible, timide, colérique,…) et/ou que notre passé nous définissent. Mais ce n’est pas le cas. Nous avons certes été habitués à fonctionner depuis des années à partir de cette personnalité ou de ce passé, mais nous pouvons, à tout moment, choisir de nouvelles possibilités. Car notre vie se définit par les choix que nous faisons à chaque instant.
      Pour autant, vous ne pourrez pas « forcer » votre mari à entamer une démarche de transformation si le déclic / l’envie ne vient pas de lui-même. La question à vous poser est donc « Pouvez-vous être en paix même si votre mari continue à agir de la sorte? ». Car vous ne pouvez pas avoir de contrôle sur les réactions de votre mari, mais vous pouvez avoir le contrôle sur comment vous réagissez aux réactions de votre mari.

      Il est possible, au bout du compte, que votre mari trouve le chemin de son développement personnel. Mais, vous ne pouvez pas l’exiger, seulement l’encourager et l’attendre si cela est votre choix.
      Car comme je l’ai dit à Mli, l’idée n’est pas de tout accepter au nom de l’hypersensibilité si cela ne vous convient pas, mais bien de trouver un équilibre.

      J’espère que cela fait sens pour vous.
      Très belle soirée
      Barbara

    2. J’ai été en couple avec un hyper sensible…ses pensées et soucis prenaient tellement de place dans sa tête que je me sentais délaissée régulièrement. Au final, je ne me sentais sentais seule dans mon couple et j’ai commencé à douter de son amour envers moi car lorsqu’il avait qqch qui le perturbait c’est comme si je n’existais plus. A ce moment là je n’avais pas compris qu’il était hypersensible. Je me suis juste rendu compte que je n’avais pas les épaules assez larges pour vivre avec ce genre de personnalité. Il me fatiguait bcp. Je l’aime tjrs mais je ne me trouvais pas bien dans cette relation, j’en souffrais. Je regrette de ne pas m’être sentie à la hauteur pour essayer encore.

    3. Coucou Dorothée,je suis moi même une hypersensible,et à part le fait que je souffre de ces petites réflexions dans un couple beaucoup plus qu’une personne « normale » je ne pense pas faire vivre un enfer à mon compagnon,lui il vis sa vie et comme je connais mon problème j’essaie de le régler toute seule sans embêter mon monde ,donc ton époux ne fait rien pour toi et encore moins pour lui.c
      En plus c’est typiquement masculin les autres doivent s’adapter.il va falloir avoir une discussion plus profonde avec lui,tu n’es pas obligé de souffrir de sa situation.courage.bises.

  9. Mon mari est hyper sensible, et je peux vous affirmer que c’est pas facile non plus pour l’autre! Parfois même c’est un enfer, car pour simplifier sa vie on en vient à demander à des enfants d’arrêter de courir ou de faire du bruit pour éviter que ça énerve la personne hyper sensible. Donc je vous assure qu’on essaie lz plus souvent de faire ai mieux pour vous simplifier la vie mais que nous ca nous la pourrie car il fait faire les chose à votre manière et pas à la notre, qui est moins contraignante car plus bruyante ou moins « parfaite ». C’etait juste pour avoir un témoignage de l’autre côté.

    1. Merci pour votre commentaire en toute authenticité et vulnérabilité qui montre à quel point il est essentiel dans toute relation que les 2 parties prennent soin d’elles pour ne pas s’oublier au profit de l’autre.
      Je vous souhaite de retrouver cet équilibre pour ne plus avoir le sentiment que l’hypersensibilité de votre mari vous pourrit la vie.
      Barbara

  10. Bonjour, je me retrouve également dans cette description. Mon conjoint a beaucoup de mal à supporter mes colères et agacement juste sur une réflexion ou à cause de la fatigue et ça envenime les choses jusqu’à ce qu’on crit tous les deux pendant de longues minutes. C’est épuisant pour nous deux. J’espère qu’il finira par comprendre ma façon d’être. Votre texte va m’aider. Merci

    1. Merci pour ce partage.
      Vous soulevez un point essentiel : la fatigue. La fatigue, souvent omniprésente chez les hypersensibles, est un catalyseur de stress, d’anxiété, et exacerbe nos émotions déjà exacerbées.
      Savoir prendre du temps pour soi, apprendre à se reposer est donc essentiel pour ne pas surréagir au quotidien.
      C’est quelque chose que j’ai eu beaucoup de mal à appréhender. J’ai longtemps cherché à lutter contre ma fatigue chronique. Je refusais mes baisses d’énergie. Le jour où je me suis choisie et où je me suis autorisée à faire des temps calmes régulièrement dans mes journées, loin des autres, de mon conjoint, de mes enfants (quelques minutes suffisent bien souvent) et surtout sans culpabiliser a été un élément transformateur dans mes relations et ma gestion des émotions.

      Très belle continuité
      Barbara

  11. Merci beaucoup Barbara Bet, je viens de me découvrir en chaque ligne que je viens de lire.
    Je crois aussi que le facteur aggravant de cet état d’être trouve sa pierre de voute dans des blessures d’abandon et traumas de l’enfance non résoluent = ce qui ajoute évidement des épreuves dans la vie de couple et familiale!

    1. Merci Christine pour votre commentaire.
      Oui, les blessures émotionnelles non résolues jouent un rôle primordial dans nos comportements actuels.
      Pour certains, cela peut être la blessure de l’abandon, pour d’autres, comme pour moi, la blessure d’injustice.
      Mais, peu importe la forme qu’elle prend, prendre conscience des blessures qui nous poussent à agir est en effet une étape importante de libération.
      Très belle journée
      Barbara

Les commentaires sont fermés.