Developpement personnel

Tout ce sur quoi on porte notre attention s’amplifie

Tout ce sur quoi on porte notre attention s'amplifie

Je te propose de prendre quelques minutes avec moi. Nous allons faire ensemble une expérience de projection.

Imagine-toi à quelques jours d’un événement important qui aura un impact dans ta vie. Un examen, ton mariage, l’attente d’un résultat médical, un entretien pour négocier ta promotion…

C’est bon, tu as en tête l’événement concerné ?

Essaie ensuite de regarder le flot de tes pensées.

As-tu déjà imaginé tous les scénarios catastrophes possibles et imaginables concernant le résultat de l’événement ?

Te vois-tu en train de marcher sur ta robe de mariée avant l’entrée dans l’église ?

Vois-tu ton responsable te refuser ton augmentation malgré la qualité de ton travail ?

Te vois-tu déjà avoir les pires maladies ?

Te vois-tu te planter magistralement à ton examen ou avoir un blackout total lors de ton oral ?

Si tu réponds non à ces questions, je suis impatiente de lire tes astuces en commentaires !

Si tu réponds oui, alors je te propose de continuer encore un peu notre expérience.

 

Maintenant, essaie de ressentir tes émotions.

Comment te sens-tu ?

Stressé(e), anxieux (se), ou au contraire calme et apaisé(e) ?

Si tu as répondu oui à la question sur le flot de tes pensées, je suis persuadée que tu dois te sentir stressé(e). Et c’est normal vu tous les malheurs qui vont te tomber sur la tête. C’est quand même la honte de marcher sur sa robe ou de te planter à ton examen. C’est quand même injuste que ton chef te refuse ta promotion alors que tu trimes comme un fou au travail, que tu lui apportes énormément de valeur. C’est quand même effrayant de te voir annoncé que tu as une maladie grave.

Alors c’est normal d’être inquiet(e), stressé(e), malheureux(se)…

Tous ces sentiments sont logiques.

 

Et pourtant, là maintenant dans le moment présent, qu’est-ce-qui justifie ton sentiment de stress, d’injustice, ta peur, ton mal-être ? Rien. Absolument rien.

 

J’ai eu de nombreux soucis dans ma vie mais la plupart d’entre eux ne se sont jamais réalisés 300x300 Tout ce sur quoi on porte notre attention samplifie

 

As-tu un don de devin ? Es-tu capable de savoir à l’avance de quoi l’avenir sera fait ?

Non, bien sûr que non. Personne ne peut savoir à 100% ce qui va se passer dans le futur.

 

Comme je te l’ai dit au début, nous avons fait un travail de projection. Cela veut donc dire que ton futur n’est issu que de ton imagination. Pour autant, les sentiments que tu vis, là maintenant au quotidien, sont bien présents eux. Imaginer tous les scénarios catastrophes a eu pour seul effet de ressortir tes peurs : peur de l’échec, peur du rejet, peur du regard des autres, peur de la mort…

Ton mental par un travail d’anticipation a été ton propre persécuteur. Et si tu répètes ton anticipation, si tu restes dans cet état de peur, le risque est de te plonger dans un mal-être qui restera ta personnalité.

 

On dit souvent qu’une émotion vécue de façon répétée devient une humeur qui dure plusieurs heures. Une humeur vécue de façon répétée crée une personnalité. Si ton humeur est négative, la personnalité créée sera une personnalité de mal-être. Tout ça alors qu’à la base, tu as juste anticipé ton futur de manière négative.

 

Pourquoi je te parle de tout ça ?

Parce que cela m’est arrivé cette semaine. Suite à un rendez-vous médical, j’ai un nouveau traitement à prendre. Un traitement avec des effets secondaires assez importants. Entre le moment de mon rendez-vous et l’absorption de mon premier cachet, il s’est passé une journée. Une journée où mon mental n’a pas arrêté de me projeter dans un mal-être permanent. Et si je ne supportais pas le traitement ? Et si … ? Et si … ? Et si … ?

Est-ce que cela m’a préparé à quoi que ce soit ? Non, car personne ne peut savoir à l’avance comment mon corps réagira au traitement.

Par contre, pendant cette journée d’anticipation, sans avoir encore rien pris, j’ai déjà vécu des effets secondaires. Mais ces effets négatifs ne sont dus qu’à mon mental. Je me suis moi-même occasionnée du mal-être alors que le traitement n’a même pas encore commencé.

 

Avec le recul, j’ai le sentiment d’avoir perdu une journée de ma vie. J’ai vécu dans un futur imaginé qui ne m’a apportée que du négatif, alors que j’aurais pu passer ma journée à jouer avec mes enfants, à voir mes amis, à chanter, à me promener dans la Nature… A vivre tout simplement pleinement le moment présent.

 

Alors quoi faire ?

Bien sûr, réussir à rester dans le moment présent est le top. Pour t’aider, des exercices de méditation, d’ancrage, de respiration consciente sont à faire.

Malheureusement, réussir à arrêter les perturbations du mental prend du temps. Lorsque ton mental a pris l’habitude de te plonger sans arrêt dans l’anticipation du futur, tu ne pourras pas du jour au lendemain réussir à rester dans le moment présent.

 

Aussi, je te propose de refaire l’exercice de projection. Reprends l’événement qui est important à tes yeux.

Au lieu de te focaliser sur les risques, les peurs, le manque, essaie de te focaliser sur ce que tu souhaites le plus. Imagine-toi en train de réussir ton examen, en train de voir la fierté dans les yeux de tes examinateurs. Imagine-toi en train de marcher vers l’autel à l’église, les yeux remplis d’amour de ton futur mari braqués sur toi. Imagine-toi en train de guérir de toutes les maladies que tu peux avoir. Imagine ton chef te récompensant de tout le travail de qualité que tu as déjà fourni. Entends ses paroles, ressens le bien-être. Imprègne-toi  des sensations, du bien-être ressenti.

Tu es mieux n’est-ce pas ? Je parie que tu ne ressens plus aucune anxiété, aucun stress mais au contraire un sentiment de plénitude.

 

Nous n’avons qu’une vie, alors profitons de chaque instant. Ne laissons-pas notre mental nous plonger par anticipation dans un mal-être qui n’a pas lieu d’être. La vie nous challenge d’elle-même. Il n’est pas nécessaire de se persécuter soi-même en amont ! Il n’appartient qu’à nous de choisir consciemment de nous focaliser sur le positif plutôt que sur le négatif. Le mental doit être notre allié et non notre maître.

Mettons notre attention sur l’abondance plutôt que sur le manque car tout ce sur quoi on porte notre attention persiste et s’amplifie.

 

Barbara

 

PS : Si mes mots résonnent en toi, viens commenter et partage mon article autour de toi

loading Tout ce sur quoi on porte notre attention samplifie hellocoton Tout ce sur quoi on porte notre attention samplifie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *