Developpement personnel

Que faire quand on n’arrive pas à choisir ?

Que faire quand on n’arrive pas à choisir

As-tu déjà eu l’impression de fonctionner comme un automate balloté aux grès des envies des autres ou des circonstances de la vie ?

T’es-tu déjà retrouvé(e) incapable de savoir et d’exprimer ce qui te plait, ce qui t’anime ?

As-tu déjà eu des difficultés à faire des choix qui t’engage personnellement ?

Te sens-tu régulièrement dépendre de l’avis des autres « Qu’est-ce que tu en penses, que ferais-tu à ma place ? ».

Ou parfois même as-tu la sensation d’attendre que la vie décide pour toi ?

Choisir entre un pantalon ou une jupe n’est pas forcément le choix le plus cornélien. Mais parfois même un choix aussi infime peut nous pousser dans nos retranchements. Et la vie, c’est une multitude d’incertitudes, de choix à faire plus ou moins importants :

Choisir un restaurant par rapport à un autre.

Décider de sa destination pour les vacances.

Prendre un verre entre ami ou aller au cinéma.

Rester dans son travail actuel ou changer de carrière.

S’engager avec la personne qu’on aime.

Se marier.

Faire un enfant.

Ma nature hypersensible m’a longtemps occasionnée de grandes difficultés quand venait le temps de choisir et de prendre des initiatives.

Lorsque je vivais une situation, j’étais toujours à l’affût des détails, du comment, du pourquoi. Je me posais 10 000 questions à peser le pour et le contre. J’étais énormément dans l’analyse. Mon cerveau cherchait constamment l’impact d’une décision par rapport à une autre. Quel serait l’impact pour moi ? Pour les autres ?

Alors, pendant longtemps je me suis sentie bancale, le « cul entre deux chaises », avec en moi une part de pour et une part de contre. Chaque choix me plongeait tellement dans l’angoisse que venait alors la phrase fatidique « Je ne sais pas ». Cette phrase d’apparence anodine est tout sauf insignifiante. En effet, elle agit tel un couperet qui nous coupe de notre propre sagesse et nous plonge dans toujours plus d’indécision.

Ayant déjà abordé la notion d’affirmation de soi dans la vidéo « Une philosophie de vie pour s’affirmer avec facilité en toutes circonstances », je te propose aujourd’hui de nous concentrer sur la réponse réflexe « Je ne sais pas » qui nous pousse à nier notre sagesse intérieure et qui nous empêche ainsi d’avancer vers notre idéal de vie.

« Je ne sais pas » vs. intuition

Avant de commencer, j’aimerais juste faire un point de précision. Le « je ne sais pas » dont je parle ici n’est pas la position humble d’une personne qui reconnait son manque de connaissance face à un sujet particulier. Ce n’est pas, par exemple, le « je ne sais pas » de l’enfant qui ne sait pas faire sa multiplication.

Non.

Ce dont je vais parler dans cet article, c’est notre tendance à nier notre intuition. Notre sagesse intérieure qui est à même de nous guider et nous orienter dans nos choix de vie.

Alors bien sûr, nous sommes nombreux à avoir pris l’habitude d’ignorer, voire de carrément rejeter les signes de notre intuition. Suivre son 6ème sens n’est pas quelque chose que l’on apprend étant jeune. Au contraire, on nous apprend bien souvent à être modérés, réalistes, rationnels, raisonnables. Être intuitifs, être ouverts à la magie de la vie sont rarement des compétences que nous sommes amenés à développer.

Et pourtant ce sont des compétences importantes pour toute personne qui veut vivre une vie à la hauteur de ses rêves.

Oser se lancer malgré ses peurs

Pour ne plus plonger dans le « je ne sais pas » mais, au contraire, être en mesure d’accueillir notre sagesse intérieure, il est important de comprendre les mécanismes en jeu.

Bien souvent, lorsqu’on n’arrive pas à choisir, se cache en profondeur la peur de perdre quelque chose ou de faire une erreur. On porte alors sur nos épaules le poids de notre réussite, de notre bonheur. Et cette responsabilité peut parfois nous paralyser.

Pour autant, il n’y a pas de culpabilité à avoir. Oser se lancer malgré nos peurs est, pour bien des personnes, un état d’esprit à travailler. Tout simplement parce que nous sommes câblés pour résister à l’inconnu qui se cache derrière nos peurs. De par sa construction même, notre cerveau cherche, à la fois, à assurer notre survie  et à être efficace. Ces 2 tendances  phares du cerveau nous poussent donc à rester dans ce que l’on connaît à savoir une routine familière, sécurisante et efficace. Pourquoi se mettre en danger en allant explorer des zones inconnues ? Le cerveau n’en voit tout simplement pas l’utilité.

Et pourtant, choisir c’est accepter de suivre notre GPS interne, même si la direction qu’il nous indique provoque en nous des peurs. C’est prendre la décision de SE choisir, de suivre sa propre voie pour oser réaliser le rêve de sa vie.

Rester dans l’incertitude, dans le doute, décider de ne pas choisir par peur est le trajet le plus court pour voir sa vie s’échapper.

Quand on s’abstient de choisir on s’abstient de vivre la vie que l’on voudrait  o78c6ipv17d2xvkkgslxchu6e4u2k3i77c2rrgcin2 Que faire quand on n’arrive pas à choisir ?

3 étapes pour s’autoriser à choisir

La première étape pour avancer vers ta sagesse intérieure est de reconnaître ta tendance à te cacher derrière le « je ne sais pas ». Quand arrive le moment de prendre une décision, quel est ton premier réflexe ? Réponds-tu « je ne sais pas » tel un parapluie de protection, ou au contraire es-tu à même de reconnaître les peurs qui te paralysent ?

Observe-toi avec bienveillance. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. C’est juste ton mode de fonctionnement actuel. Mais comme tout, ce fonctionnement peut changer si tu décides de le vivre en conscience.

La seconde étape est ensuite de mettre de la conscience sur les peurs qui t’empêchent d’avancer vers ton idéal de vie. Sensibilité, vulnérabilité, honnêteté sont donc les facteurs gagnants à cette étape. Observe en toi les émotions qui surgissent sans chercher à les fuir ou les refouler. Sois disposé(e) à regarder tes failles car c’est à travers elles que la lumière pourra passer.

Cette étape est essentielle car c’est, cette quête de vérité, qui va te libérer de tes chaînes, de tes peurs. Tout progrès commence par une prise de conscience. Si tu n’es pas conscient(e) de ce qui te bloque, tu ne pourras pas atteindre ta sagesse intérieure.

La troisième étape est d’écouter ton GPS interne qui a les réponses à toutes tes questions. La solution est toujours en toi. Tu as en toi une mine d’or de sagesse qui ne demande qu’à être exploitée. Il t’appartient donc de demander et d’écouter pour obtenir les réponses de te petite voix intérieure, celle qui vient du cœur, de tes rêves d’enfant.

Aussi, pour développer la conviction que la réponse est toujours en toi, je t’invite à t’entraîner. Face à chaque dilemme, petit ou grand, que tu rencontreras, prends une feuille et pose-toi les questions suivantes :

« Et si je connaissais la réponse, quelle serait-elle ? Quels conseils me donnerais-je ? Que ferais-je ? »

Ne t’autorise plus à tomber dans le piège du « Je ne sais pas ». Au contraire, apprend à écouter les messages de ta sagesse intérieure. Toutes les réponses sont déjà là en toi.

A toi d’écrire ! Qu’en est-il pour toi ? As-tu toi aussi des difficultés à décider ?

Avec amour,

Barbara

4 réflexions au sujet de « Que faire quand on n’arrive pas à choisir ? »

  1. Bonjour Barbara, je me trouve dans l’article que tu as fait ,et aujo9 je ne sais pas quoi faire ,mes peurs les angoisses sont la,les douleurs du corps parfois sa parfois je par en cacahuète je ne sais plus quoi faire je suis suivie de produis hier une steopathe une qui fait de la fasciathépie et ma psychiatre qui elle veut que je change de médicaments mon corps refuse donc je continue toujours avec le même ,même si sa ne fait plus les mêmes les effets n comme avant ,je suis perdu.

  2. Bonjour Fati,
    Je ne peux que t’encourager à persévérer et à regarder tout le chemin déjà parcouru. Tout ce sur quoi tu portes ton attention s’amplifie. Je t’invite donc à porter ton attention sur tous les bénéfices, tous les résultats déjà obtenus. Car je suis sûre que tu en as eu. Pour aller vers du mieux-être, il est important de sortir de cette spirale négative qui te draine toujours vers le bas. Porter ton attention sur la gratitude, sur l’amour, sur l’abondance dans ta vie peut vraiment t’aider à entamer ce changement d’état d’esprit.
    J’aime beaucoup cette citation de Sénèque qui dit « la vie, ce n’est pas attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie ». Toutes ces personnes qui t’entourent t’apprennent à danser sous la pluie, un pas après l’autre.
    Continue comme ça. Et tu verras que tout change. Ces moments difficile cèderont la place à d’autres moments plus sereins si tu continues à travailler sur toi, tes pensées et tes émotions.
    Très belle journée
    Barbara

  3. Bonjour Barbara, cest tout moi cet article ! Mais je suis d’autant plus heureuse de le lire car jai fait cette prise de conscience il y a qlqs années et depuis que je travaille à m’obliger a avoir mes propres pensées et action, je decouvre et crée enfin MA vie !
    J’adore tes articles ! Continue !

  4. Merci beaucoup Michelle.
    Oui, c’est chouette de s’arrêter pour regarder en arrière et voir tout le chemin parcouru!
    Cela nous permet de prendre le temps de célébrer nos victoires, étape qu’on oublie souvent 😉
    Bravo pour toutes les actions en direction de ta vie rêvée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *