Developpement personnel

3 points de vigilance pour ne plus vivre le stress, le doute et la peur dans l’atteinte de nos objectifs

3 points de vigilance pour ne plus vivre stress doute et peur dans l'atteinte de nos objectifs
Bienvenue sur Je Veux Du Bonheur ! Pour recevoir le cadeau de bienvenue qui t’attend, c’est par ici! C’est un guide qui t’explique les 10 règles d’or à mettre en place dans ton quotidien pour arrêter de souffrir et enfin être en paix.

L’être humain est un être de challenges. Pour se construire, l’homme a des projets, des ambitions, des rêves. C’est d’ailleurs un point qui nous différencie du règne animal : notre capacité à anticiper, à nous projeter pour obtenir plus dans notre vie.

C’est une qualité indéniable. Être visionnaire, avoir des rêves, vouloir obtenir des résultats et vouloir réussir ce qu’on entreprend est ce qui nous a permis et nous permet encore d’évoluer et de grandir.

Mais bien souvent, atteindre nos objectifs entraine énormément de stress, de doutes, de peurs. On ne sait pas si on va réussir. On anticipe tellement que l’on n’apprécie plus le chemin parcouru. Parfois, malgré tous nos efforts, le résultat obtenu nous déçoit car trop éloigné de nos espérances. D’autres fois, on est tellement bloqué par nos peurs que l’on n’arrive même pas à se lancer. Alors on est totalement inhibé et on se met à procrastiner.

Bref, même s’il est essentiel d’avoir des rêves, bien souvent essayer de les atteindre nous pousse dans nos retranchements et nous fait souffrir. Mais ce n’est pas d’atteindre nos rêves qui est la cause de notre souffrance, c’est notre état d’esprit dans ce cheminement.

Voici donc 3 points de vigilance pour réussir en conscience et ne plus vivre le stress, le doute et la peur dans l’atteinte de nos objectifs.

1- Notre bonheur ne vient pas d’un résultat extérieur

La plus grosse erreur que je vois souvent répétée autour de moi, et que j’ai, moi-même, souvent répétée, est de m’attacher aux résultats et de repousser mon bonheur à leur obtention.

On pense que l’on sera plus heureuse lorsqu’on aura perdu nos kilos en trop.

On pense que l’on sera enfin épanoui lorsqu’on obtiendra notre promotion.

Et pourtant, rien n’est plus faux que cela.

Le sentiment d’épanouissement est une émotion. Et comme toute émotion, elle vient de nos pensées.

Par exemple, je me sens épanouie avec mes kilos en moins parce que, par mes pensées, je m’autorise à me trouver belle. Mais aucun chiffre sur une balance n’a le pouvoir de me rendre heureuse et belle. Ce pouvoir-là est le mien et celui de mes pensées.

Cela veut donc dire que nous pouvons tous ressentir dès à présent les bienfaits attendus par la réussite d’un objectif. Aussi, si je cherche à perdre du poids pour me sentir belle et désirable, je peux déjà me sentir belle et désirable dans mon corps actuel. Si je cherche à être en couple pour me sentir aimée, je peux déjà me sentir aimée tout en étant célibataire.

Le bonheur ne vient pas d’une reconnaissance quelconque ou d’un résultat extérieur, il vient de mes pensées. A moi donc de choisir les pensées qui me font ressentir dès à présent les émotions voulues.

2- L’abondance est déjà là en nous

Mais l’impact de nos pensées va même plus loin. Car les mots / les pensées ont un pouvoir créateur puisque tout ce sur quoi on porte notre attention s’amplifie. Cela signifie donc que si l’on focalise notre attention sur le manque, sur ce qui ne va pas dans notre vie, par cause à effet, nous générerons des résultats basés sur ce même manque. A l’opposé, si on porte notre attention sur l’abondance déjà présente, sur tout ce qu’on a déjà dans notre vie, nous ouvrons en grand la porte des possibles. Nous ouvrons en grand la porte de l’abondance.

Aussi pour obtenir de l’abondance, quelle qu’elle soit (matérielle, émotionnelle, relationnelle, sentimentale, spirituelle), nous devons déjà nous sentir dans l’abondance. Nous n’avons pas besoin de courir après quoi que ce soit. L’abondance est déjà là en nous ! C’est une expérience de chaque instant et non une destination.

3- La réussite se trouve également dans l’apprentissage et le développement de soi

Cet état d’esprit ne m’a pas toujours accompagné. De par ma formation d’ingénieur, j’ai développé un fort état d’esprit rationnel et exclusivement basé sur les résultats à obtenir. En fonction de ce que je voulais, j’identifiais une liste bien précise des actions à mener. Je ne laissais aucune place à l’improvisation. Aucune place au hasard. En fait, j’étais tellement focalisée sur les résultats à obtenir que je n’appréciais même plus le chemin parcouru. Et comme la vie est remplie d’incertitudes, il n’était pas rare que les résultats obtenus ne soient pas conformes à mes attentes. Alors, soit je me culpabilisais d’avoir échoué. Soit, j’en voulais aux autres, aux circonstances, à la vie de m’avoir « mis des bâtons dans les roues » et de ne pas m’avoir permis d’atteindre mes résultats. En résumé, cet état d’esprit m’a occasionné beaucoup de souffrance.

C’est lorsque je suis tombée sur la citation de Nelson Mandela : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends » que j’ai compris que je passais à côté d’une partie essentielle du processus. J’ai alors compris l’importance d’apprécier le chemin parcouru. L’importance de se concentrer sur le moment présent plutôt que de se perdre dans de l’anticipation, dans les spéculations.

Je ne perds jamais oaby72pmawbwwlh2hxfeuxpkuqimls8rv7n13ohrbc 3 points de vigilance pour ne plus vivre le stress, le doute et la peur dans l’atteinte de nos objectifs

Ce changement d’état d’esprit m’a alors permis de rester dans l’être et le faire plutôt que dans l’avoir uniquement.

J’ai appris à reconnaître et apprécier les efforts fournis.

J’ai appris à lâcher-prise sur tout ce que je ne peux pas contrôler, à savoir les autres et la vie.

Cela m’a également permis de m’ouvrir à la magie de la vie, aux synchronicités. Ne s’attendre qu’à une seule option possible limite énormément notre champ des possibles. Car les résultats souhaités peuvent venir de bien des chemins.

Et surtout, ne plus me focaliser sur les résultats mais sur le chemin à parcourir m’a mis dans un état d’esprit de gratitude. En effet, il est alors bien plus facile de fêter ses petites victoires, de célébrer tous les pas parcourus lorsqu’on n’est pas obnubilé sur un futur hypothétique. Car c’est ça aussi réussir. C’est reconnaître toutes les avancées faites en cours de processus. Peut-être que le résultat final ne correspond pas exactement à l’image que l’on s’était faite. Pour autant, nous avons évolué en cours de chemin. Nous avons dépassé des peurs. Nous avons enlevé des croyances limitantes. Les résultats sont bien supérieurs aux seuls résultats chiffrés initialement envisagés. Et la réussite prend bien des aspects !

A toi de jouer !

Je t’invite vraiment à réfléchir à cette notion de réussir en conscience et à ce que ce changement d’état d’esprit peut apporter dans ta vie de tous les jours. Je t’invite à arrêter de t’attacher aux résultats pour au contraire focaliser ton attention sur qui tu veux être dans le processus. Que peux-tu apprendre ? Que veux-tu ressentir ? Comment veux-tu réussir en conscience?

Et dis-moi dans les commentaires ce qu’il en est pour toi

Avec amour,

Barbara

Lorsque nos croyances nous amènent à douter de nous-mêmes, il n’est pas rare de voir sa joie de vivre impacter. Si c’est le cas pour toi et que tu sens que tu as besoin de booster ta joie de vivre, je t’invite à suivre la formation gratuite « 7 jours pour booster sa joie de vivre » dans laquelle je t’aide à mettre ton mental au repos, à taire tes saboteurs internes pour aller vers plus d’épanouissement et de bonheur au quotidien.

Une réflexion au sujet de « 3 points de vigilance pour ne plus vivre le stress, le doute et la peur dans l’atteinte de nos objectifs »

  1. Bonjour ,pourtant j’essaie je ne sais pas comme9faire pour ne plus avoir peur de la douleur qui pour moi sais la fin alors que ce n’est pas le qu’a comment faire je me sans perdu je ne vie plus je suis au bord du gouffre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *