Developpement personnel

Une clef essentielle pour faire taire sa petite voix critique interne

Je veux me parler comme si j'étais ma meilleure amie

« Oh là là, qu’est-ce que t’es grosse, et moche en plus avec cet herpès qui te défigure le visage!« 
« Bien sûr que t’as réussi ton examen, mais le sujet était facile, tu n’as aucun mérite!« 

Qui n’a pas entendu cette petite voix bien ancrée au fond de sa tête?

Pour ma part, elle a souvent raisonné tout au fond de moi, m’entraînant avec elle dans ma propre dévalorisation avec ses paroles sévères et insultantes.
Mais un jour, j’ai décidé qu’il était temps pour moi d’en finir avec ces jugements catégoriques.

Ma méthode a été simple : je me suis demandée quel serait mon discours si ma meilleure amie se trouvait à ma place.

La réponse était évidente.
Jamais je ne pourrais être aussi dure, aussi négative, aussi intransigeante. Au contraire même. Mon discours serait valorisant, bienveillant et positif.

Je suis Docteur Jekyll quand il s’agit de parler aux autres et M. Hyde quand il s’agit de me parler.

Quel impact cela a-t-il sur moi?

Mes paroles ont des impacts sur mon estime de moi

Le premier accord toltèque dit :

Que votre parole soit impeccable n75qzluve2a9mjwjh0pyhvceo6hhyjej8eogkg576o Une clef essentielle pour faire taire sa petite voix critique interne

Dans cet accord, Don Miguel Ruiz nous demande bien sûr de ne pas médire sur autrui, mais également de ne pas utiliser la parole contre nous-même.

Les mots ont un pouvoir. Une fois entendus, ils restent en nous, ils s’épanchent et ils reviennent à notre esprit inlassablement.

Ils sont constructeurs dès lors qu’ils sont dits avec bienveillance. Ils nous permettent alors d’avancer et de grandir.

A l’inverse, ils sont destructeurs, dès lors qu’ils sont utilisés sans retenus, avec médisances et sans intégrité. Ils s’insinuent alors dans nos pensées et peuvent nous pousser à des actes extrêmes. Certaines phrases peuvent tout simplement détruire notre estime de soi, briser notre vie.

Nous sommes tous les jours informés des dégâts causés par le harcèlement moral.
En tant que mère d’un pré-adolescent, je suis extrêmement sensible sur ce sujet qui touche tellement d’enfants. Les dégâts sont réels, le nombre de vie brisées bien trop élevé.

Mais j’oublie souvent que je suis moi aussi mon propre harceleur.
C’est en effet le cas lorsque je reste branchée sur Radio Dévalorisation, ma radio interne qui n’émet aucun discours positif sur moi-même. Cela entraîne petit à petit une diminution de mon estime de moi.

Alors, je dis stop! Stop à l’auto-flagellation! Stop à l’envoi de missiles destructeurs de mon amour-propre!
Je veux me parler comme si je parlais à ma meilleure amie.

Face à un évènement heureux, je reconnais ma propre responsabilité dans cet événement au lieu de me parler en terme dévalorisant

Dans chaque événement heureux, j’arrête de minimiser ma réussite ou de penser qu’elle est liée à autre chose qu’à mes compétences.

J’arrête de me dévaloriser.

Bienvenue sur Radio Valorisation, la radio qui me veut du bien, parce que « je le vaux bien », comme dirait une grande marque de cosmétique.

C’est comme ça que :

« Bien sûr que t’as réussi ton examen, mais le sujet était facile, tu n’as aucun mérite!« 
devient
« Ce n’est pas parce que je trouve le sujet de l’examen facile qu’il l’est forcément. Et puis, même si c’est le cas, c’est aussi parce que j’ai énormément bossé!« 

Comme on peut le voir dans l’exemple ci-dessus, en faisant le choix de me tenir responsable de mes réussites, cela a eu pour bénéfice d’augmenter ma confiance en moi, cela a actionné par ricochet l’envie de revivre un tel moment et donc de passer à nouveau à l’action… Et le cercle vertueux était lancé.

Bien sûr, l’idée n’est pas d’avoir des pensées positives et irréalistes, mais bien d’avoir un discours posé et objectif qui prend en compte l’ensemble des preuves et non uniquement une vision déformée de ma réalité.

Je me parle avec bienveillance au lieu de me parler comme avant avec des termes insultants

« Grosse, moche, idiote, conne…« 

Mon discours interne était le plus souvent insultant.
Jamais je n’aurais osé parler à autrui de la même manière de peur de me recevoir un uppercut en retour.

Il était grand temps d’appliquer ce même respect envers moi-même, de me parler avec bienveillance, de tomber amoureuse de moi-même.

A force de s’acharner sur ses défauts, cela finit par devenir une obsession.
Il est préférable au contraire d’apprendre à se valoriser, à miser sur ses qualités.

C’est comme ça que :

« T’es grosse« 
devient
« Ok, t’as du ventre, mais ton corps n’est pas pour autant disgracieux. Au contraire, tes formes sont homogènes« 

« T’es vraiment trop conne. Tu n’arrives même pas à lire un plan alors qu’un gamin de 10 ans pourrait le faire« 
devient
« Ok tu n’arrives pas à lire un plan. Cela ne fait pas de toi une conne, juste quelqu’un qui a du mal à se représenter dans l’espace. C’est une faiblesse certes, mais cela ne t’a pas empêché d’obtenir ton diplôme d’ingénieur. C’est bien que tu as d’autres ressources!« 

Prendre conscience de mon potentiel, le montrer et en être fière plutôt que de rester focaliser sur mes défauts a été un grand pas en avant.

J'affirme ma valeur

J’ai mis en place un exercice que je fais tous les soirs. Dans cet exercice, j’affirme ma valeur en me  remémorant 3 actions que j’ai faites dans la journée et dont je suis fière.

Pour cela, je me remémore ce qui s’est exactement passé avec le plus de détails que possible. Puis, je me rappelle les sentiments positifs qui en ont découlé (fierté…).

Cela peut être d’avoir :
– réussi à marcher 10km dans ma journée
– gardé mon calme pendant les devoirs des enfants
– réussi une belle photo
– …

Cet exercice réalisé quotidiennement permet de développer mon aptitude à reconnaître ma valeur intrinsèque, et d’accorder plus d’importance à mes réussites et à minimiser l’impact de mes échecs.

Maintenant, je m’accepte telle que je suis avec mes qualités et mes défauts, mes atouts et mes points faibles.

Je suis imparfaite et c’est tant mieux. Cela fait de moi quelqu’un d’unique!

Et vous, faites-vous attention à vos paroles afin de distiller du bonheur et de l’amour dans votre vie?
J’ai hâte de vous lire.

Si tu en as marre d’être triste sans raison, je t’invite à découvrir le programme gratuit « 7 jours gratuits pour booster sa joie de vivre ». A l’aide d’exercices journaliers, nous travaillerons à mettre petit à petit ton mental au repos, à diminuer tes saboteurs internes pour aller vers plus de joie de vivre au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *