Je m'autorise à fêter mes victoires

Je m’autorise à fêter mes victoires quotidiennes

Publié le Publié dans Developpement personnel

As-tu en mémoire la dernière fois où tu t’es dit, je suis fier(e) de moi ?

Te souviens-tu à quand remonte la dernière fois où tu t’es félicité(e) et récompensé(e) pour une de tes victoires quotidiennes ?

D’ailleurs, as-tu la sensation de vivre quotidiennement des victoires ?

 

Peut-être qu’en ce moment tu te dis que tu n’es pas un challenger, que tu n’es pas un sportif et donc que ton quotidien ne mérite pas d’être inclus dans un palmarès quelconque.

Peut-être que tu penses que crier haut et fort ses victoires est prétentieux et qu’il est préférable de rester à sa place parce qu’après tout, « tu n’es pas le centre du monde ».

Peut-être même que tu penses que te focaliser sur tes victoires va te rendre imbu(e) de toi-même et que tu risques d’être considéré(e) comme quelqu’un qui écrase les autres.

 

Alors, tu penses en toute honnêteté que ton quotidien est banal, commun, modeste et qu’il n’y a aucune raison de célébrer quoi que ce soit.

 

Eh bien sache que c’est faux. Entièrement faux. Tu n’es pas quelqu’un de banal(e). Tu n’as pas à faire preuve de modestie.

 

Tu ne me crois pas ? Alors, lis la suite…

 

Une culture orientée modestie

Quand on s’intéresse aux grands noms du développement personnel aux États-Unis, on remarque qu’ils ressortent sans arrêt cette notion de récompense. « Félicite-toi de ta victoire » disent-ils tous à longueur de temps.

Eh bien moi, en lisant ça, je me disais « Oui, bonne idée », mais je n’en faisais rien, jusqu’à récemment.

 

Il n’est pas de notre culture de nous féliciter et de nous récompenser à tout bout de champ.

Au contraire. Depuis tout petit, on nous apprend à être modestes. On nous apprend à rester à notre place à coup de « Pour qui tu te prends pour…? », « il ne faudrait pas que tu prennes le melon non plus », « attention ta tête est tellement grosse que tu ne vas plus passer par la porte »… Il ne faudrait surtout pas se mettre en avant.

Alors bien sûr, on avait le droit de briller lors de victoires reconnues : gagner une compétition, ramener des félicitations avec son bulletin scolaire. Là, on avait droit à notre heure de gloire.

Mais en dehors de ces périodes exceptionnelles, liées à des événements, des situations particulières, on retournait dans un quotidien banal, sans félicitation, sans victoire.

Andy Warhol a dit « Dans le futur : tout le monde aura son quart d’heure de célébrité. »

 

Dans le futur tout le monde aura son quart dheure de célébrité 300x300 Je m’autorise à fêter mes victoires quotidiennes

 

 

Je trouve que cette expression est bien significative. Notre quart d’heure de gloire ! C’est plutôt limitant dans une vie de ne ressentir qu’un quart d’heure de gloire. Tu ne trouves pas ? Et pourtant c’est bien ça qui arrive quand on ne se félicite que pour des étapes majeures de notre vie.

 

Ma coach m’a dit hier « On ne peut pas maitriser quelque chose qu’on ne comprend pas correctement ». Ma formation d’ingénieur fait que je la rejoins complètement sur ce point. Alors, voici quelques définitions du mot victoire :

– Avantage remporté sur les ennemis dans une bataille, dans un combat.

– Il se dit de l’avantage remporté dans un combat singulier.

– Fig. Triomphe quelconque.

 

Lorsqu’on se challenge pour réussir à faire ce que l’on a décidé de faire, lorsqu’on travaille dur pour obtenir les résultats que l’on souhaite, on est en combat contre nous-même. Alors certes, il n’y a pas d’armes, de sang, mais pour autant on combat notre procrastination, on combat nos pulsions, on combat notre égo, notre mental qui nous pousse souvent à abandonner.

 

Chaque journée est remplie de victoire.

Réussir à ne pas manger ce gâteau qui nous attire tant est une victoire.

Réussir à garder son calme malgré la fatigue de nos bambins en cette fin de période scolaire est une victoire.

Réussir à demander à son chef une augmentation, une promotion est une victoire.

Réussir à faire du sport malgré notre fatigue ou nos douleurs est une victoire.

Réussir à repasser la montagne de linge qui nous attend depuis des jours est une victoire.

 

Être modeste est une qualité indéniable. Mais elle ne doit pas t’empêcher de vivre pleinement chaque victoire de ta vie. Sous couvert de la modestie, tu n’as pas à taire tes réussites, tu n’as pas à avoir honte de tes victoires. Ouvre grand les yeux sur toutes tes victoires quotidiennes. Tu verras que tu réussis tant de choses déjà.

 

La carotte et le bâton

 

Maintenant arrive le temps de la récompense.

 

Pendant longtemps j’ai été gênée par ce concept. J’avais l’impression de me faire de l’auto-chantage. Si tu réussis ça, Barbara, tu auras alors droit à …

Mon mental a tout de suite apparenté cette notion de récompense à la carotte et au bâton.

Je réussis, c’est cool, je gagne ma carotte.

Par contre, si je loupe, attention au bâton.

Alors qu’en fait, pas du tout. Se récompenser permet de mettre en lumière toutes nos victoires. Se récompenser permet de prendre conscience de tout ce qu’on fait de bien. Il n’y a pas de chantage. Au contraire. C’est être à l’écoute de soi pour pouvoir déceler tout ce que l’on considère normal et qui pourtant ne l’est pas.

C’est un geste pour nous pour nous dire, « tu as réussi à faire ça. Je le reconnais et je t’en félicite. Tu peux être fier(e) de toi. »

Cette récompense n’a pas besoin d’avoir un coût pour avoir de la valeur. Prendre un moment pour soi pour lire, prendre un bain, faire une sortie avec des amies, boire un verre, prendre du temps avec ses enfants… L’important c’est le geste. C’est la reconnaissance que l’on se donne à soi-même.

Pour finir, je veux te dire qu’il n’y a pas de petites victoires. Il n’y a que des victoires. Célèbre chacun de tes pas vers ta version de la réussite. Célèbre chaque victoire. Car de « petites » victoires en « petites » victoires, tu vas asseoir ta confiance en toi ainsi que ton estime de toi.

Comprends que la première personne qui doit être fière de toi, c’est toi-même. Autorise-toi à te sentir fier(e) dès lors que tu réussis quelque chose. Autorise-toi à avoir des papillons dans le ventre quand on te complimente. Savoure chaque réussite. Récompense-toi à chaque fois pour célébrer ce moment.

Et de récompenses en récompenses, tu pourras te dire « j’ai confiance en moi car tous les jours je sors victorieux(se) de plein de situations ».

 

Barbara

 

PS : Pour t’aider à prendre conscience de tes victoires quotidiennes, le Mindset Challenge est fait pour toi.

Pendant 10 jours de défis, tu prendras conscience que tout dépend de toi, que tout est possible pour celui qui devient un acteur conscient de son bien-être.

Ce challenge débute lundi 10 Juillet. Donc rejoins vite les nombreux participants déjà inscrits.

https://jeveuxdubonheur.simplero.com/page/76576-tu-en-as-marre-de-subir-ta-vie-et-tu-te-sens-pret-e-a-faire-changer-les-choses

 

PPS : Tu es mon meilleur réseau social, donc si mon message résonne en toi, commente-le et diffuse le à toute personne qui peut en avoir besoin

loading Je m’autorise à fêter mes victoires quotidiennes hellocoton Je m’autorise à fêter mes victoires quotidiennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *