Developpement personnel

L’erreur n°1 qui empêche d’avoir des relations harmonieuses

L’erreur n°1 qui empêche d’avoir des relations harmonieuses

Bienvenue sur Je Veux Du Bonheur ! Pour recevoir le cadeau de bienvenue qui t’attend, c’est par ici! C’est un guide qui t’explique les 10 règles d’or à mettre en place dans ton quotidien pour arrêter de souffrir et enfin être en paix.

Avoir des relations harmonieuses est le rêve de tout le monde.

Se sentir aimé(e), soutenu(e), nourri(e), porté(e) par les autres. Que cela soit notre conjoint(e), la famille, des ami(e)s plus ou moins proches… Développer des relations harmonieuses prend tout son intérêt dans l’environnement personnel. Mais c’est également d’une importance capitale dans l’environnement professionnel. Nous sommes faits pour être en relation avec les autres. Nous nous épanouissons au contact des autres. C’est pourquoi avoir des relations harmonieuses nous rend la vie plus belle.

Et pourtant, bien souvent, nous nous retrouvons démuni(e)s face à des relations qui battent de l’aile. De nombreuses relations finissent en conflit. Pour exemple, près de 45% des mariages finissent par un divorce en France.

Mais même sans entrer dans la sphère du couple, combien d’amitiés se terminent ? Combien de relations professionnelles ne sont pas épanouissantes ? Combien de familles se trouvent démunies dans la communication avec leurs enfants ? Ou encore, combien de personnes souffrent du regard des autres ?

Bref, la route des relations n’est pas un chemin de tout repos. Alors je souhaite vous partager les prises de conscience qui m’aident à vivre des relations plus harmonieuses, authentiques et dans le respect des uns et des autres.

2 motivations fortes animent chaque action que nous prenons

Nos émotions sont les guides qui nous orientent dans nos choix de vie, dans nos décisions. Cela signifie que tout ce que nous faisons, nous le faisons par rapport à ce que nous pensons ressentir suite à notre action. Par exemple, soit nous anticipons une émotion positive, alors nous aurons tendance à vouloir agir. Soit nous anticipons une émotion négative, alors nous aurons tendance à procrastiner, à repousser les choses. Bref, à ne pas agir.

En particulier, deux motivations fortes nous guident, bien souvent inconsciemment, dans notre vie de tous les jours :

– la recherche du plaisir

– ou à l’opposé, l’évitement de la douleur.

Cela est vrai depuis la nuit des temps. Si l’homme a évolué, c’est notamment grâce à ces 2 motivations. C’est pour rechercher du plaisir que nous nous reproduisons. C’est également pour rechercher du plaisir ou éviter la douleur de la faim que nous mangeons. Ou encore, c’est pour éviter toute sorte de douleurs diverses et variées que nous nous protégeons des dangers.

Cette vérité est intemporelle et universelle. Pour autant,

ce que nous mettons derrière la notion de plaisir ou de douleur nous est propre à chacun.

Nous avons tous notre propre vérité

S’il y a une conviction que j’ai développée depuis quelques années, c’est que nous vivons tous suivant nos propres règles du jeu. Nous vivons tous suivant nos propres systèmes de croyances et de valeurs. Nous sommes à la fois le producteur, le réalisateur et l’acteur de notre propre film dans lequel nous sommes le héros.

Cela signifie que ce que je pense être bon pour moi, n’est pas forcément ce que mon conjoint / enfant / proche / collègue… pense être bon pour lui.

Et pourtant, nous sommes nombreux à vouloir imposer nos propres règles du jeu aux autres. On s’attend à ce que les autres agissent de la manière que l’on souhaite qu’ils agissent. Tout simplement parce que nous projetons nos propres systèmes de croyances et de valeurs sur les autres.

Si les autres font ce qu’on attend d’eux, tout va bien. Nous sommes alors dans la bienveillance, la générosité.

Mais tôt ou tard, nous n’obtenons pas ce que nous voulons d’eux. Alors nous entrons en opposition et nos relations si harmonieuses jusque-là se dégradent.

En fait, j’ai pu remarquer que, pour l’essentiel, les conflits relationnels sont dus à deux systèmes de croyances qui s’opposent mais qu’on tente, coûte que coûte, d’imposer aux autres. On cherche à avoir raison et à donner tort à l’autre.

« Tu devrais faire ça »

« Ce serait mieux si tu faisais ça »

« Tu n’aurais pas dû dire ceci »

« C’est égoïste d’agir de la sorte »

Mais en imposant nos règles du jeu aux autres, on nie leur droit de faire ce qu’ils pensent être bon pour eux. Ce qui leur parle, leur semble correct. On nie leur liberté d’être qui ils veulent être.

Sache que le « nous » que j’emploie n’est pas une figure de style. Si j’emploie le « nous », c’est parce que je m’inclus dans l’équation. Pas plus tard que cette semaine, je me suis vue imposer à un de mes fils mon point de vue, ma vision des choses. Bien sûr, mon intention était « bonne ». Je voulais l’aider. Le « sauver » de ses erreurs. Lui éviter de la douleur. Mais malgré toutes mes bonnes intentions, je le jugeais, je lui niais le droit de faire ses propres choix.

Ce qu’il est essentiel de retenir ici, c’est que nous n’avons pas à sauver les autres. Même si le chemin qu’ils empruntent ne nous semble pas optimum, voire même carrément risqué, ça reste leur chemin, leur vérité. Nous ne pouvons pas juger depuis notre place ce qui est le mieux pour eux. Ils sont et resteront à jamais le héros de leur propre histoire. Le meilleur pour eux n’est pas forcément le meilleur pour nous !

Choisir l’amour comme mode de vie

La seule chose qu’il nous appartient donc de faire, c’est de les accompagner sur leur chemin de vie. Nous devons les laisser agir comme bon leur semble, même si leurs choix ne correspondent pas à nos attentes ou nos croyances. Cela inclut également les laisser faire leurs propres erreurs, avoir leurs propres échecs.

C’est ce qu’on appelle l’amour inconditionnel. L’amour est et sera toujours le remède à tous les maux. A mes yeux, cet amour passe par accueillir et accepter toute la richesse et la diversité des autres. C’est-à-dire les aimer pour ce qu’ils sont, sans jugements, sans attentes, sans obligations.

Pour cela, nous devons mettre de la conscience sur toutes nos croyances auxquelles nous sommes attachés et qui nous empêchent de vivre des relations harmonieuses dès lors qu’elles sont menacées.

C’est mettre de la lumière sur tous nos diktats de vie, tous ces concepts que l’on impose aux autres.

C’est également offrir aux autres la possibilité d’être et d’honorer qui ils sont vraiment sans chercher à les contraindre à respecter nos règles de vie.

En agissant ainsi, tu verras que tes relations deviendront de plus en plus harmonieuses et authentiques. Chaque partie de la relation sera libre d’exprimer qui elle est vraiment sans aucune contrainte. Et ainsi, tous ensemble nous nous enrichissons. Tous ensemble nous nous libérons.

Nous sommes tous attachés à des concepts, des croyances. Quelles sont celles que tu as peut-être tendance à imposer aux autres ?

Avec amour,

Barbara

Si tu as tendance à attendre beaucoup des autres et à caler ton bien-être émotionnel sur leur comportement, leurs actions, leurs paroles, je t’invite à suivre gratuitement la formation « 7 jours pour booster sa joie de vivre ».

Je t’y apprends comment faire taire tes saboteurs internes, comment reprendre la responsabilité de ta vie, comment apaiser ton mental pour plus de joie de vivre au quotidien.

2 réflexions au sujet de « L’erreur n°1 qui empêche d’avoir des relations harmonieuses »

  1. Merci beaucoup pour tout ce que vous nous dites, c’est super. J’adore lire tous vos conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *