Developpement personnel

La première étape pour en finir avec la souffrance émotionnelle

La première étape pour en finir avec sa souffrance émotionnelle

La peur, l’anxiété, la colère, la rancœur, le dégoût, la tristesse, le doute, …, la liste des émotions « négatives » est longue. Et nous avons tous, un jour ou l’autre, à faire face à ces émotions.

En effet, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Elle amène à tous son lot d’épreuves. La perte d’un proche. Une rupture. Un licenciement. Le diagnostic d’un cancer. Une souffrance physique…

C’est pourquoi, aujourd’hui, j’ai décidé de te partager la première étape qui, à mes yeux, est obligatoire pour surmonter chaque épreuve et retrouver la paix, l’harmonie et la sérénité.

1- Ne jamais se disputer avec la réalité

As-tu déjà remarqué à quel point nous avons tendance à nous disputer avec notre douleur, notre diagnostic, les circonstances de notre vie ?

« Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? »

« Pourquoi cela tombe sur moi ? »

« Comment ose-t-il me faire ça ? »

Alors on résiste à ce que l’on vit. On pense que ce que nous vivons est injuste, que cela ne devrait pas nous arriver. On peut même également aller jusqu’à nier la réalité.

Bref, nous dépensons beaucoup d’énergie à nous disputer avec ce que l’on vit. Et malheureusement, cela ne peut que nous plonger dans toujours plus de mal-être, de stress et de souffrance émotionnelle.

Pas plus tard que la semaine dernière, j’ai malheureusement oublié ce principe essentiel de ne jamais se disputer avec la réalité. Depuis mon opération de l’épaule en septembre dernier, je dois faire face aux limitations de mon bras droit. Mon tendon ayant été coupé, je sais que je vais mettre entre 6 mois et un an à regagner la mobilité totale de mon bras. Mais au lieu d’explorer doucement et avec amour les limites de mon corps, je me suis mise en compétition avec moi-même. J’ai tout simplement refusé de voir ma réalité telle qu’elle est. Et j’ai ainsi forcé jusqu’à aller bien au-delà des limites actuelles que pouvait supporter mon bras.

Ces efforts non respectueux des limites de mon corps ont eu pour conséquence, non seulement d’augmenter ma douleur physique, mais également de me plonger dans de la souffrance émotionnelle. J’ai en effet dû faire face au stress, au découragement, et à un épuisement intense. Je me sentais complètement vidée.

Et comme le dit si bien Byron Katie :

Byron Katie nyrsjc1x0yvw0kjeruwknxvwc5g5jzuxvchj12wh9a La première étape pour en finir avec la souffrance émotionnelle

Mais avant d’aller plus loin et approfondir plus en détail cette clef qui m’a permis de rétablir ma paix intérieure, j’aimerais faire un point d’étymologie. Qu’est-ce que la réalité ?

J’aime me représenter la réalité comme des faits incontestables que l’on pourrait présenter à un tribunal. La réalité est l’expérience que l’on vit présentement.

On m’a diagnostiqué un cancer. C’est un fait.

Mon ex-mari ne respecte pas nos ententes. C’est un fait.

On m’a licencié. C’est un fait.

La mobilité de mon bras est limitée suite à mon opération. C’est un fait.

Dans tous ces cas, on peut mettre toute notre bonne volonté mais il nous sera toujours impossible de changer la réalité. La nier. La trouver injuste. S’y opposer. La combattre. Cela ne changera pas ce qui est, mais apportera, à coup sûr, de la souffrance émotionnelle. Car personne ne peut changer ce qui est. La réalité gagnera toujours à 100%.

2- Faire la paix avec ce qui est

Dans mon exemple, c’est seulement lorsque j’ai décidé de faire un break total, d’écouter mon corps qui me hurlait de me reposer, que j’ai enfin pu me libérer de cette souffrance émotionnelle et faire un pas conséquent vers mon bien-être. Ma fatigue s’est immédiatement allégée. Tout simplement parce que j’avais fait la paix avec ma réalité. J’avais enfin accepté d’être diminuée physiquement.

Je ne peux donc que t’inviter à prendre conscience des moments où tes actes, tes pensées sont en contradiction et en conflit avec la réalité.

Car dès lors que l’on décide de faire la paix avec ce que l’on ne peut pas changer, les bienfaits sont multiples. La paix intérieure, la sérénité, l’harmonie comme dans mon exemple ci-dessus. Mais également, faire la paix avec ce qui est nous remet aux commandes de notre vie. Car même si on ne peut pas changer notre maladie, notre licenciement, notre divorce, notre souffrance physique, le comportement des autres, …, nous avons le pouvoir de nous apporter du bien-être malgré les circonstances.

3- Développer l’honnêteté

Pour autant, faire face aux circonstances et les accepter n’est pas chose facile. Comme on l’a vu, nous avons souvent tendance à résister, à s’opposer, à nier. Ces réactions sont des mécanismes de défense. Elles sont donc naturelles et nécessaires. Mais là où le bât blesse, c’est lorsque notre résistance se prolonge sur le long terme. On avance alors en faisant la sourde oreille aux émotions et aux sensations vécues. On est constamment en lutte avec pour effet de nous plonger dans toujours plus de stress et de souffrance.

Donc, à mes yeux, l’une des choses les plus importantes à faire est de faire face avec honnêteté à ce que l’on pense et à ce que l’on vit. Oser voir notre peur, notre colère, notre tristesse. Découvrir toutes ces choses effrayantes tapies dans l’ombre de notre cerveau mais qui nous plongent dans toujours plus de négativité.

La peur de ne pas savoir comment nourrir sa famille si l’on n’a plus de travail.

La peur de mourir.

Le doute sur sa capacité à retrouver sa force physique.

La peur de devoir vivre seule.

La tristesse de faire une croix sur sa vie de couple.

Il est donc essentiel de s’asseoir et de prendre le temps de mettre par écrit tout ce que l’on ressent. L’écriture permet de mettre des mots sur nos maux et ainsi de nous libérer de notre souffrance émotionnelle. Car être honnête à 100% avec soi-même et verbaliser tout ce que l’on ressent est nécessaire pour ne pas rester coincé dans notre douleur.

Tout simplement parce que tout ce à quoi on fait face s’efface. Et une fois mise sur papier l’histoire que l’on se raconte, nous pouvons réaliser que ce ne sont que des pensées. Et en mettant de la conscience sur ces pensées, on se rend compte qu’elles ne sont pas la réalité. Nous sommes alors donc en mesure de modifier notre histoire, de transformer nos pensées afin que ces dernières nous apportent du bien-être au lieu de notre souffrance actuelle.

Donc, en résumé, si tu te retrouves engluée dans ta souffrance émotionnelle, je t’invite, en tout premier, à faire la paix avec la réalité. C’est l’expérience que tu vis présentement. Et il est essentiel de l’accepter pour ne plus être en posture de lutte permanente.

Ensuite, afin de faire face entièrement à ce que tu vis, prends un papier et écris toutes tes pensées au sujet de la situation qui te préoccupe. Sors-les de la tête. Mets-les en lumière. Et une fois que tu les auras identifiées, il t’appartiendra de choisir celles que tu veux garder et celles que tu veux changer.

Mais sache que nos pensées entraînent nos émotions. Nos émotions amènent nos actions. Et de nos actions découlent nos résultats qui confirment toujours nos pensées. Donc si tu sèmes des pensées négatives, tu récolteras des résultats négatifs. Alors, mets ton attention sur tes pensées. Sois vigilant(e) à l’histoire que tu te répètes. C’est elle qui crée ta vie émotionnelle. Ce ne sont pas les autres, ce ne sont pas les circonstances, ce sont tes pensées qui sont à l’origine de ta souffrance émotionnelle. Donc, rappelle-toi que tu ne peux pas changer la réalité mais que tu peux changer ton interprétation de cette réalité.

N’hésite pas à venir partager dans les commentaires ce qui te cause actuellement de la souffrance émotionnelle ainsi que les pensées que tu peux avoir au sujet de cette situation. Je serai ravie de t’aider à avancer vers ton mieux-être.

Avec amour,

Barbara

Si tu en as marre d’être triste sans raison, je t’invite à découvrir le programme gratuit « 7 jours gratuits pour booster sa joie de vivre ». A l’aide d’exercices journaliers, nous travaillerons à mettre petit à petit ton mental au repos, à diminuer tes saboteurs internes pour aller vers plus de joie de vivre au quotidien.

11 réflexions au sujet de « La première étape pour en finir avec la souffrance émotionnelle »

  1. Salam

    Pour ce libère des fardeaux de la vie il fait compte sur dieu car son ca en pourras pas conyinue a vivre et a lutter

  2. Bonjour,
    Avez vous un forum, où l’on pourrait échanger ?
    Murielle

  3. Bonjour a toi ma belle courage sais
    tout ce que je peut te dire ,moi personnellement mon anxiété généralisée c’est la peurs irraisonnée la mort l’isolement total ,j’ai parfois aussi depuis décembre 2017 des crises de panique une horreur je ne sais par quoi commencé si je ne suis pas guidé j’arrive pas a le faire seule même pour allé faire de la marché j’ai laissé tombé le faite d’être seule ,je te souhaite de rebondir tu as la force pour sa courage ma belle bizouuu.

  4. l.écriture m’aide énormément dans mon processus de l’acceptation, je mes les mots sur les maux, comme vous avez si bien dis , l’ordi est devenu mon meilleur ami .Je me sens moins bien ces derniers temps et en lisant votre article je me suis rendu compte que je n’ai pas écris depuis un bon moment alors merci pour l’article et bon rétablissement.

  5. Merci pour ce commentaire.
    Pour certains c’est Dieu, pour d’autres c’est l’Univers. Peu importe, en fait. A chacun ses convictions. L’important à mes yeux est d’avoir la foi que ce qui nous arrive nous fait grandir et que nous n’avons donc pas à lutter avec ce qui est 😉

  6. Bonjour Fatma,

    Je vais très bien. Merci pour ton message. Comme je l’ai expliqué dans mon article, il m’a fallut me rappeler l’importance d’accueillir ce qui est. Car les douleurs liées à mon épaule sont l’expérience que je vis en ce moment. Rien ne sert de rejeter la réalité. La résistance ne peut m’amener que plus de souffrance. Mais une fois que je me suis rappelée ce principe essentiel, la souffrance liée à ma propre résistance c’est évanouie.
    Je t’invite toi aussi à faire la paix avec tout ce que tu vis actuellement et tout ce qui t’a amené à ressentir toute ton angoisse. C’est à mes yeux une étape importance pour avancer vers ton mieux-être. Elle est non seulement importante, mais ce doit être, je pense, la première étape de ton cheminement.
    Et surtout, lorsque tu es plongée dans tant de négativité, n’oublie pas comme je te l’ai déjà dit, que tout ce sur quoi tu portes ton attention s’amplifie. Apprends à porter ton attention sur tout le positif de ta vie. Le cerveau ne peut pas en même temps être plongé dans de la négativité et de la gratitude. C’est soit l’un, soit l’autre. Par habitude, ton cerveau te plonge dans de la négativité puisque c’est ce à quoi il est habitué. Ce sont ses schémas neuronaux. Mais, par la répétition, en te concentrant de plus en plus sur le positif dans ta vie, sur la gratitude, tu seras à mesure de créer de nouveaux schémas neuronaux qui t’amèneront naturellement vers une spirale positive et énergisante plutôt que dans une spirale négative.
    Très belle journée
    Bon courage à toi
    Très belle journée

  7. Je suis ravie Fadila que l’article vous ait rappelé l’importance de l’écriture. En fait écrire permet de mettre de la conscience sur vos maux avant que ces derniers vous entrainent dans une spirale négative.
    Donc, bravo pour votre prise de conscience 😉

  8. Merci infiniment pour ton partage ma belle ,moi aussi parfois j’écris même si je me répète parfois et il y a des fois je me dit a quoi sa sert mais enfin DD compte c’est juste revenir a soit et ne pas ruminer sais parfois c’est dur ,la actuellement j’essaie de mettre que tu positif me rappelé des souvenir qui me fond rire j’aime bizouuu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *