Developpement personnel

Je suis tout le temps déçu : comment arrêter en 3 étapes !

Je suis tout le temps déçu : comment arrêter la déception en 3 étapes
Bienvenue sur Je Veux Du Bonheur ! Pour recevoir le cadeau de bienvenue qui t’attend, c’est par ici! C’est un guide qui t’explique les 10 règles d’or à mettre en place dans ton quotidien pour arrêter de souffrir et enfin être en paix.

La liberté est une de mes valeurs phare. A tel point que j’ai longtemps eu un personnage de chanson comme mentor. Aussi dingue que cela puisse paraître, ce personnage représentait pour moi le summum de la sérénité et de la liberté. Alors bien sûr, chacun fait dire ce qu’il veut à une chanson. Mais pour moi, il était tout ce que j’aspirais à être : libre. Libre du regard des autres. Libre des circonstances extérieures. Et surtout libre de vivre sa vie dans l’amour de soi et des autres quoi qu’il advienne. Ce personnage est issu de la chanson « Il est libre Max ».

Car, bien souvent, je percevais ma vie bien différemment. Je me retrouvais souvent aux prises avec une déception forte.

J’étais déçue par les autres. Et j’avais cette impression de toujours donner aux autres et de ne rien recevoir en retour.

J’étais également très souvent déçue par la vie elle-même qui savait me mettre des bâtons dans les roues à m’envoyer maladies sur maladies. Bref, je ressentais régulièrement un décalage entre ce que j’espérais et ce qui arrivait réellement.

Alors, si, toi aussi, tu te retrouves dans ce sentiment de déception. Si, toi aussi, tu ressens un décalage entre ce que tu attends et ce que tu vis, voici 3 étapes pour instaurer un sentiment de liberté intérieure. Mises en œuvre, ces clefs vont, en effet, te permettre de prendre la vie comme elle vient avec la certitude que tout est toujours parfait.

Étape n°1 : Reconnaître ce qui est vrai

C’est par Byron Katie que j’ai appris l’importance de la vérité. La vérité, c’est ce qui se passe vraiment sans l’histoire que l’on se raconte et qui teinte ce qui est vécu. La vérité ne contient pas de « il faudrait / il devrait / il n’aurait pas dû… ». De même, la vérité ne contient pas de qualificatif. Elle peut être prouvée devant un tribunal. Ce sont donc des circonstances extérieures sur lesquelles tout le monde peut s’accorder.

« Il fait chaud » n’est pas une vérité. « Il fait 35°C » est un fait incontestable.

« Mon ami ne m’a pas invité à son anniversaire » est une vérité. « Mon ami aurait dû m’inviter à son anniversaire » est une histoire que je me raconte. Ce n’est pas ce qui est vrai.

L’être humain est un être d’interprétations. Tout ce que nous voyons, nous le voyons à travers le prisme de nos croyances, nos valeurs, notre histoire personnelle. Lorsque nous sommes en relation avec quelqu’un, nous sommes en fait en relation avec l’image que nous avons de cette personne. Car nous portons tous des lunettes qui déforment la vérité en fonction de nos propres interprétations.

C’est pourquoi la première étape pour en finir avec la déception et instaurer un sentiment de liberté intérieure est d’apprendre à reconnaître ce qui est vrai. Savoir faire la différence entre l’image idéalisée que nous avons en tête et la réalité est une étape primordiale pour ne plus être déçu(e) par les autres et la Vie.

Étape n°2 : Accepter ce qui est

Une fois que l’on est en mesure de faire la différence entre la vérité et nos interprétations, l’étape suivante pour en finir avec la déception est d’accepter ce qui est.

Essayer de changer ce qui est n’a aucune chance de réussite. C’est hors de notre portée tout simplement. Alors si nous cherchons à modifier ce qui est, nous perdrons à chaque fois.

Nous n’avons aucun contrôle sur les autres et sur les circonstances de la Vie. Par contre, nous avons le contrôle de nos pensées vis-à-vis des circonstances et des actions des autres.

Prière Marc Aurèle oam9ltd8ze2py4ce1omvtjocura2rsuw24fbvcfo5c Je suis tout le temps déçu : comment arrêter en 3 étapes !

Je ne peux que t’inviter à cesser de vouloir changer les autres ou les circonstances.

Étape n°3 : Vivre en pleine conscience l’expérience qui se présente

Accepter ce qui est a également un autre avantage : celui de nous ouvrir à la magie de la Vie. En effet, si on arrête de vivre à travers le prisme de nos spéculations, si on arrête de juger à tout va, on peut alors vivre en pleine conscience l’expérience qui se présente.

Ce que nous vivons est souvent un cadeau déguisé. 

La Vie ne nous fait pas toujours vivre ce que l’on souhaite. Par contre, elle nous fait toujours vivre ce dont on a besoin.

Tout ce que nous vivons a un rôle à jouer dans notre vie. Car il y a toujours deux côtés à une pièce. Tout n’est pas blanc. Et tout n’est pas noir. Tout n’est pas mauvais. Et tout n’est pas bon. Vivre l’expérience en pleine conscience c’est garder un état d’esprit ouvert à la magie de la Vie. Peut-être que nous ne vivons pas exactement ce que nous nous attendions à vivre. Pour autant, cela ne signifie pas que le résultat soit mauvais. Cela ne signifie pas que nous devons tomber dans la déception.

Être ouvert à la magie de la vie, c’est accepter ce que la Vie nous offre car on ne sait pas, par avance, ce qu’il peut en résulter.

Par exemple, on les rêve ses vacances à la mer. On anticipe le temps qu’il va faire. Les paysages que l’on va voir. La chaleur de l’eau dans laquelle on va se baigner avec délectation.

Ou alors, on l’imagine dans le menu détail ce rendez-vous en amoureux. On anticipe les conversations. Les regards échangés. Les sourires qui nous feront chavirés.

Et quand arrive le jour J, on est à l’affût de voir nos projections se réaliser. Mais bien souvent, rien ne ressemble à ce que l’on avait imaginé.

Alors plutôt que de se laisser emporter par un sentiment de déception, ouvrons-nous aux champs des possibles.

Ce n’est pas parce que ce qui arrive ne ressemble pas à nos projections qu’il y a un problème. C’est juste la vie. Tout simplement. Avec ses incertitudes, ses mystères et sa magie.

A toi de jouer !

Lorsque tu te sentiras happé(e) par un sentiment de décalage entre tes attentes et la réalité, demande-toi si tes pensées vis-à-vis de la situation sont vraies. Puis vérifie si tu as le pouvoir de changer quoi que ce soit. Et enfin, ouvre-toi à l’expérience en pleine conscience. Tu verras que ces 3 étapes vont t’aider à te libérer de ce sentiment de déception vis-à-vis des autres ou de la Vie.

Cela ne marchera peut-être pas du premier coup. Mais petit à petit, un pas à la fois, cette nouvelle habitude se mettra en place pour devenir ton nouveau schéma comportemental.

Si tu as des difficultés à mettre en place une de ces étapes, n’hésite pas à me dire dans les commentaires ce qui bloque. Ce sera un plaisir de t’aider à avancer dans ton cheminement.

Avec amour,

Barbara

Lorsque nous sommes emportés par la déception, notre joie de vivre est mise à mal. Si tu sens que tu as besoin de booster ta joie de vivre, je t’invite à suivre la formation gratuite « 7 jours pour booster sa joie de vivre » dans laquelle je t’aide à mettre ton mental au repos, à taire tes saboteurs internes pour aller vers plus d’épanouissement et de bonheur au quotidien.

14 réflexions au sujet de « Je suis tout le temps déçu : comment arrêter en 3 étapes ! »

  1. Bonjour, Barbara
    Un énorme MERCI pour tous tes mails, et conseils et le partage de ton expérience. Tout est simple et clair, quand je te lis, je ressens comme une évidence, la vie est simple, il suffit de regarder les choses autrement. J’ai fait cette expérience cette année.
    J’aimerais pouvoir en parler avec toi de vive voix, j’ai l’impression que nous sommes connectées, alors peut être un jour nous nous croiserons…
    En tout cas, merci pour tout.
    À bientôt peut être.
    Séverine

  2. très bon article! super synthèse et toujours chaleureuse analyse des choses de la vie! merci!

  3. Merci infiniment Séverine.
    Oui, regarder les choses autrement est simple mais non simpliste. Car c’est un état d’esprit qui permet beaucoup de changements positifs dans sa vie.
    Au plaisir de te rencontrer prochainement 😉

  4. Bonjour barbara ,merci a toi de ta gentillesse de tes gratitude que dieu t’importe que du bonheur rire aimer s’aimer ,ce que tu dis est très juste ,il y a une chose que j’ai appris je sais ce que je suis ce que je veut et ce que je ne veut plus dans ma vie ,j’aime la vie sais vraie que je suis en décalage il y a tellement de choses que je doit accepter j’apprends pas a pas je vous dire une chose je l’ai compris il y a pas longtemps une chose banal et bien pour moi sa été dur a accepter et je me suis dit accepte ce n8rien juste un simple rhume je suis arrivé a sa j’ai fini avec difficulté mais je suis arrivé ,merci encore pour ton soutien tes mots mille merci barbara.

  5. Mercib pour ce message. La pleine conscience, Je l’applique le plus souvent quand je suis avec des proches, et c’est plus facile avec des enfants qui eux sont toubours dans le présent. Mais quand je suis seule… Avec les doulzurs et maladie je n’y arrive pas et je veux me battre contre. Ne pas accepter… Je ne vois pas comment je pourrais. Merci pour l’article. Ca nous guide bien.

  6. chere barbara merci pour l’article ci beau les mots exactes choisis d’une manière médicinale ;le prisme pour les gens que j’ai construit moi est un grand mur ; je ne sais vraiment si j’arrive a le démolir ;une chose est sur ma force intérieure arrive toujours a me sauver des coups bas que je rencontre .mille merci

  7. Merci Fati pour ton partage avec authenticité.
    Le chemin vers soi-même n’est pas le chemin le plus facile. Il demande de la bienveillance, de la patience. Mais au bout du compte, les bénéfices sont tellement importants que ça vaut le coup de cheminer vers soi.
    Célèbre tes victoires. Aussi petites soient-elles, elles sont essentielles.
    Bonne continuation.

  8. Avec grand plaisir Nath.
    Oui, les enfants sont dans le moment présent. Ils sont d’ailleurs un très beau modèle à reproduire.
    Cette présence se travaille un pas à la fois. Même un petit pas est un vrai pas.

    J’ai moi-aussi bien connu les douleurs et la maladie. En chemin j’ai compris un principe qui m’a vraiment aidé à avancer malgré la douleur physique.
    Et si au lieu de te battre contre la douleur physique, tu l’acceptais. Ce sont des faits. Tu souffres physiquement. Tu pourras te battre contre ça autant que tu le voudras, cela ne changera pas.
    Par contre, rajouter de la souffrance émotionnelle sur cette douleur physique ne fait qu’empirer les choses. Cela veut donc dire accepter ce qui est sans condition et jugement. Par exemple, sans te dire « ce serait mieux si je n’avais pas mal! ». Ou sans te comparer aux autres qui ne souffrent pas physiquement. La comparaison, l’opposition à ce qui est est vraiment la source de beaucoup de souffrance.
    Pour ma part, quand j’ai vraiment mal, je me dis juste « aujourd’hui c’est une journée où j’ai vraiment mal. » Mais en aucun cas je ne m’identifie par cette douleur. Alors, au lieu de me battre contre la douleur, je focalise mon attention sur tout ce qui est bien dans ma vie. N’oublie pas que tout ce sur quoi tu portes ton attention s’amplifie. Si tu la portes sur ta douleur physique, tu amplifieras le ressenti.

    Je te souhaite une très belle journée

  9. Merci Touati pour ton retour.

    Les relations aux autres nous confrontent très régulièrement. C’est normal. Pour ma part, ce qui m’a aidé dans mes relations difficiles a été de comprendre que j’avais des idées, des règles sur comment les autres devaient se comporter. Or, chacun est libre d’agir comme il le veut. Comprendre que la seule personne que je pouvais contrôler c’est moi-même m’a redonné tout mon pouvoir. Mon rôle est de poser des limites fermes et de laisser les autres agir comme ils le veulent car je n’ai aucun contrôle là-dessus. Cela m’a permis d’éloigner certaines relations qui n’étaient pas respectueuses de mes limites et de renforcer d’autres relations sainement. Car pour ma part, je trouve que tout le monde y est gagnant. D’un côté, je ne cherche pas à manipuler l’autre pour qu’il corresponde à mes attentes, je le laisse libre d’être qui il est. Et de l’autre je suis dans le respect de moi-même et de mes valeurs.
    Très belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *