Bulle d'inspirations

Bulle d’inspirations : Interview d’Odile Sacoche « Le bonheur, il est à l’intérieur de nous »

Inspiration : interview d'Odile Sacoche

Je vais débuter aujourd’hui une nouvelle rubrique sur ce blog, la rubrique « Bulle d’inspirations ». Je l’ai conçue comme un cocon inspirant. Vous y trouverez donc des interviews, des histoires de vie, … dans le but de vous inspirer et de nourrir votre curiosité en permettant la rencontre avec d’autres personnes.

 

J’ai décidé de commencer cette rubrique avec la rencontre de la blogueuse Odile Sacoche. Dans son blog, et en particulier dans ses articles « Développement personnel » et « Humeur », elle distille sa vision de la vie et sa quête du bonheur. Éveilleuse de conscience, ses articles m’ont amenée à plusieurs reprises à réfléchir à ce que je voulais faire de ma vie. J’ai donc immédiatement pensé à elle pour le lancement de ma rubrique. Odile Sacoche a répondu positivement à ma demande et a accepté de se dévoiler un peu plus dans mes questions.

 

Salut Odile Sacoche, pourrais-tu te présenter rapidement?

Je m’appelle Odile Sacoche, du moins c’est un pseudonyme. Je suis blogueuse depuis 6 ans maintenant. J’ai un blog lifestyle où j’essaye de privilégier le naturel et insuffler un peu de bonne humeur. J’aime dire que je suis un blog « bonne copine ».

 

Pourrais-tu nous décrire ta philosophie de vie?

C’est une question difficile. Jusqu’ici, je ne m’étais jamais vraiment dit que j’avais une philosophie de vie. Par contre comme beaucoup d’être humain, j’essaye surtout d’être heureuse et de me sentir bien. Du coup j’ai beaucoup de réflexion à ce sujet, je lis beaucoup, je regarde beaucoup et j’essaye simplement de m’accepter, d’être douce avec moi même, et si mon parcours peut en aider d’autre, j’en suis plus que ravie !

Freebies 201704 Affirmation Odile Sacoche 04 212x300 Bulle dinspirations : Interview dOdile Sacoche Le bonheur, il est à l’intérieur de nous
Freebie disponible sur le blog d’Odile Sacoche

 

Ce que j’aime beaucoup dans la lecture de tes articles, c’est que l’on sent ton cheminement, ta volonté de sans cesse avancer pour vivre une vie épanouie. Qu’est-ce qui t’a un jour poussé à agir, à sortir du mode « passif/victime » pour devenir acteur de ta vie?

Tout est parti d’une rupture. Une énième rupture que je vivais très mal. Et je me suis dit que je ne pouvais plus souffrir à ce point pour quelqu’un d’autre, qu’il était temps de vivre pour moi, et d’être heureuse avec moi. D’être mon propre couple en sorte. J’avais 24 ans et mon moteur a été d’acheter un appartement. Mon chez moi. Construire ma vie comme je l’entendais. A cette époque, une amie m’a parlé du livre « Le Secret » qui a été le premier livre de développement personnel que je lisais. Je n’avais plus assez d’argent pour me payer des séances chez le psy, donc j’ai pris un abonnement à la bibliothèque et j’ai commencé à lire de plus en plus de livre de psychologie et ça m’a beaucoup aidé pour aller de l’avant, pour prendre ma vie en main. Je n’ai jamais été une grande lectrice, mais « Le Secret » a été le déclenchement, et maintenant je ne m’imagine plus de vivre sans livre ! Ils sont ma thérapie !

 

As-tu mis en place des routines, des habitudes quotidiennes pour réussir sur le chemin du développement personnel?

Pas du tout. Et c’est ça qui est très marrant puisque tous ces livres parlent de routine justement. Je n’arrive pas à me faire consciemment une routine. Je ne suis pas assez régulière et surtout, je me mets trop de pression. Routine pour moi = devoir. Et je n’aime pas « devoir ». Par contre, chaque soir avant d’aller dormir je regarde des vidéos Youtube de développement personnel et chaque matin je lis dans les transport en commun. Je suppose que c’est une forme de routine.

 

Tu prônes dans ton blog le « Body Positive », à savoir s’aimer, être fier de qui on est. C’est une attitude souvent difficile à avoir. On a plus tendance à pointer du doigt nos complexes, nos faiblesses qu’à valoriser nos atouts. Comment réussis-tu dans ce challenge de t’aimer? Quels précieux conseils pourrais-tu nous donner?

A vrai dire je n’y réussi pas du tout. Le blog est une thérapie pour y arriver. Écrire tout ça, agit comme un médicament. C’est finalement la petite Odile à l’intérieur de moi qui parle à cette fille que je suis dans la vraie vie. J’ai l’impression d’être 2 personnes. Odile est un peu comme ma grande sœur, celle dont j’ai toujours eu besoin (j’ai 3 sœurs, mais je ne leur parle jamais de mes problèmes). Dans la vraie vie je suis très exigeante avec moi-même. Odile est cet inconscient qui m’aide à avancer. Écrire, bloguer, m’aide à avancer. Donc j’écris, et puis je me relis, et j’essaye d’appliquer mes propres conseils. J’essaye d’être douce avec moi, me regarder dans le miroir et avoir un regard bienveillant sur la personne que je suis. Je m’écris des lettres. J’essaye d’être ma meilleure amie, ou de me dire « si j’étais ma meilleure amie, qu’est ce que je me dirais ». Et puis ces 3 dernières années, je me fait « coacher » par une coach de vie. Ça a tout changé pour moi et ça m’aide beaucoup.

 

Dans tes derniers articles, on voit ton intérêt grandir pour le minimalisme, la slow attitude. Qu’est-ce qui t’attire dans le fait de simplifier sa vie?

On vit à une époque où tout a été créé pour aller plus vite : le micro-onde, la machine à laver, le shopping en ligne. On ne pense jamais a ralentir et à se demander « dans le fond qu’est ce que je veux moi, pour moi ? » En fait, toutes ces réflexions, c’est un peu ce que j’aimerais que l’on me dise. J’aimerais qu’on me dise « ralentis, vas y mollo, prends soin de toi, ceci ou cela ne te rendras pas plus heureux ». Et dans le fond, c’est vrai, le bonheur il est à l’intérieur de nous. Pas dans un magazine, une taille de bikini plus petit ou au Primark du coin. On passe déjà 50% de son temps au boulot (ou à l’école), les autres 50% doivent être utilisé à bon escient et comme on l’entend. Sans culpabilité !

 

Quelles sont le(s) devise(s) dans laquelle(lesquelles) tu te retrouves entièrement?

Sois le changement que tu veux voir dans le monde  Bulle dinspirations : Interview dOdile Sacoche Le bonheur, il est à l’intérieur de nous

 

Chaque fois que j’ai envie de râler ou de hurler, je me dis « ok ça ne te plait pas? Comment ferais-tu? » Et j’essaye de tourner cette énergie négative en quelque chose de positif. Je prends mon clavier et je me demande quels sont les mots qui m’apaiseraient, et j’écris. En fait, le blog, les articles que j’écris, je me les écris avant tout à moi-même, pour m’aider à changer et avancer.

 

Quelles sont tes sources d’inspiration? Où puises-tu ta force et ta créativité?

Je lis énormément. Que ce soit des romans ou des livres de développement personnel. Quand je lis, j’ai une règle absolue « si tu n’aimes pas ton livre, tu l’arrêtes ». J’essaye de ne faire que des choses qui me plaisent. On a déjà tellement d’obligation !
Ensuite j’adore Youtube et depuis quelques mois je regarde beaucoup de youtubeuses / vidéos qui m’apaisent. Je pense notamment à Jenny Mustard dont j’adore la philosophie de vie, Lavendaire ou MuchelleB. Je m’inspire de grand « gourou » comme Oprah Winfrey ou Taryn Brumfit. Je regarde beaucoup de reportage aussi. En fait, chaque fois que je me sens mal, plutôt que d’appeler quelqu’un pour pleurnicher, j’ouvre un bouquin ou je cherche une vidéo pour m’apaiser.

Pour ma créativité, cela vient de tout ça, mais aussi du nombre incalculable d’heure que je passe sur Instagram et Pinterest. Je suis une dévoreuse d’images. Ces derniers temps, j’essaye juste de lever le pied, pour ne pas trop me mettre de pression par rapport à toutes ces « trop belles » photos.

 

Merci beaucoup Odile Sacoche pour avoir répondu avec autant de simplicité et d’honnêteté à mes questions. Je suis plus que ravie de commencer ma nouvelle rubrique avec toi 😉

 

Vous pouvez suivre Odile Sacoche sur :

Son blog

Sa page Fan Facebook

Son compte Twitter

Instagram

Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *