Developpement personnel

D’où vient la souffrance émotionnelle?

D'où vient la souffrance émotionnelle

Bienvenue sur Je Veux Du Bonheur !

Pour recevoir le cadeau de bienvenue qui t’attend, c’est par ici! C’est un guide qui t’explique les 10 règles d’or à mettre en place dans ton quotidien pour arrêter de souffrir et enfin être en paix.

On aimerait tous vivre une vie remplie d’amour.

Savoir profiter de la vie. Et la croquer à pleines dents.

On aimerait tous être heureux. En paix. Serein. Et enthousiaste.

On aimerait tous avoir une confiance à toute épreuve. Une joie à toute épreuve. Et une détermination à toute épreuve.

Et pourtant, la réalité est souvent bien différente. Parfois, on se sent accablé par son passé au point de ruminer sans arrêt tout ce qui n’a pas été. Ou, on est en colère contre les autres qui ne nous comprennent pas. Parfois on ressent de l’injustice, des peurs diverses et variées. Ou encore, on est insatisfait de sa vie. Bref, on ressent du mal-être, de la détresse émotionnelle.

C’est pourquoi aujourd’hui, je vous aide à comprendre d’où vient la souffrance émotionnelle grâce à 3 principes de vie.

1er principe concernant la souffrance émotionnelle : Toute émotion est issue d’une pensée

Mais avant d’aborder le sujet précis de la souffrance émotionnelle, je vous propose de prendre un peu de hauteur et de regarder les émotions en global. En effet, il est essentiel de comprendre que

Toute émotion est issue d’une pensée. Parfois consciente. Ou parfois inconsciente. Cela ne change rien. Car l’origine de toute émotion reste une pensée.

Pour vous en rendre compte, il vous suffit de prendre quelques instants et de penser à un événement heureux. Cet événement peut être passé. Mais il peut également ne jamais avoir existé. Pensez tout simplement à quelque chose qui vous comblerait de bonheur.

Un mariage.

Ou la naissance d’un enfant.

Une réussite à un examen.

Ou avoir gagné à Euromillions.

Voyez dans les détails l’événement. Surtout, prenez le temps de vous immergez dedans.

Maintenant que vous avez bien visualisé ce moment heureux, regardez comment vous vous sentez. Quelles sont vos émotions ? Là. Tout de suite. Maintenant.

Je parie que vous êtes enthousiaste, débordant d’énergie. Peut-être vous sentez-vous serein, rempli de joie.

Et pourtant, qu’est-ce qui justifie dans votre réalité ce sentiment de bonheur ?

Rien.

Car vous êtes toujours la même personne avec les mêmes problèmes.

En effet, ce qui a changé, ce sont vos pensées. Car en visualisant un événement heureux, vous avez rempli votre esprit de pensées de bien-être. Par exemple, mon futur époux me regarde avec amour. Ou mon diplôme va me permettre de faire le métier que j’aime. Ou encore, avec tous ces millions, je vais pouvoir m’acheter tout ce que je veux. En fait, peu importe vos pensées, ce sont elles qui ont généré les sentiments que vous ressentez actuellement.

Alors il en est de même pour la souffrance émotionnelle. Car l’origine de toute souffrance émotionnelle est une pensée.

2ème principe concernant la souffrance émotionnelle : Nous souffrons lorsque nous nous opposons à ce qui est

Nous arrivons maintenant au 2ème principe de vie. A savoir que lorsque nous sommes en réaction, lorsque nous ressentons de la souffrance émotionnelle, c’est que nous sommes en opposition avec ce qui est ou ce qui a été. Ce qui est (ou ce qui a été), c’est la réalité sans les « il faut que », les « j’aurais dû », les « il n’aurait pas dû ».

Nous ressentons de la souffrance émotionnelle lorsque l’interprétation que nous faisons de ce que nous vivons (de ce que nous avons vécu) entre en opposition avec la réalité.

Par exemple, depuis mon opération de Septembre dernier, je n’arrive pas à écrire avec ma main droite. C’est un fait. Et c’est la réalité que je vis actuellement. Aussi, lorsque je l’accepte, tout va bien. Et je ne ressens aucune détresse émotionnelle. Par contre, dès que j’ai des pensées comme « je devrais pouvoir écrire maintenant » ou « je suis encore limitée à ne toujours pas pouvoir écrire », là je ressens de la tristesse, de l’anxiété.

Un autre exemple pourrait être « Mes enfants ne m’appellent jamais ». C’est un fait. Par contre, la pensée comme quoi « C’est injuste, ils devraient me donner de leurs nouvelles et en prendre des miennes. Ils ne s’intéressent pas à moi ! » n’est qu’une interprétation de la réalité qui fait souffrir.

C’est cette distorsion avec la réalité qui provoque notre souffrance émotionnelle. Aussi, il est important de faire attention à tous les jugements, toutes les interprétations qui colorent en gris la réalité et qui nous font souffrir.

Avant de continuer avec le 3ème et dernier principe, j’aimerais insister sur un point. Être en accord avec ce qui est ne veut pas dire ne jamais ressentir de chagrin. Par exemple, face à la mort d’un être cher, il est normal d’être submergé par de la tristesse.

Car être en accord avec ce qui est, c’est accepter de ressentir toute émotion qui se présente à nous sans chercher à lutter ou résister. C’est accepter de la vivre sans la rejeter.

3ème principe concernant la souffrance émotionnelle : l’anticipation négative du futur ne peut que faire souffrir

Nous voici maintenant au 3ème principe qui est dans la continuité de celui que l’on vient de voir. En effet, il n’est pas rare de ressentir de la souffrance émotionnelle à force de se plonger dans un futur hypothétique. Alors, on imagine, on se fait des plans sur ce qui pourrait se passer. Bref, on anticipe ce qui pourrait se passer.

Or, que cela soit positivement ou négativement à cause de nos peurs, le problème reste le même. Tout ce qui touche au futur n’est pas réel. Car ce ne sont que des pensées sorties tout droit de notre imagination. Mais

Comme le cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire, nous ressentons, dans l’instant présent, les émotions issues de nos pensées, de notre film mental.

Par exemple, nous pouvons être littéralement paralysés avant de prendre la parole en public de peur que quelqu’un se moque de nous. Parfois, nous pouvons être submergés par un profond mal-être à force d’anticiper la mort d’un parent malade. Ou encore, nous pouvons ressentir de la colère à anticiper négativement un rendez-vous à venir.

Ainsi, que nous ruminions notre passé, que nous nous opposions à ce qui est, ou que nous anticipions négativement le futur, dans ces 3 cas le résultat est le même. Nos propres pensées nous plongent dans de la souffrance émotionnelle. Car de par nos pensées, nous sommes notre propre persécuteur.

Ce ne sont pas les autres.

Ce ne sont pas les circonstances de la vie.

Non !

Ce sont nos propres pensées face aux actions / aux paroles des autres.

Ce sont nos propres pensées face aux circonstances de la vie.

C’est pourquoi mettre de la conscience sur ses pensées est nécessaire pour comprendre tous nos schémas de fonctionnement. Tous ces patterns qui nous poussent à interpréter la réalité et nous plonger dans toujours plus de mal-être.

« Quelles sont mes pensées qui me poussent à ressentir mon émotion actuelle ? ». Pose-toi la question et dis-moi dans les commentaires ce qu’il en ressort pour toi !

Avec amour,

Barbara

Si tu en as marre de souffrir émotionnellement, je te propose de télécharger gratuitement mon guide « Les 10 règles d’or pour arrêter de souffrir et enfin se sentir en paix« .

Je t’y apprends comment ne plus vivre dans le passé. Comment ne plus rester bloqué dans tes blessures. Comment développer un mindset qui te met aux commandes de ta vie. Et bien d’autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *