Developpement personnel

Comment résoudre un problème en toute sérénité ?

Comment résoudre un problème en toute sérénité

Que serait ta vie si tu pouvais rester serein·e face à chaque problème que tu rencontres ?

Tu te sentirais calme, apaisé·e, relâché·e. Tu saurais profiter du moment présent. Et, tu saurais tirer les leçons de l’épreuve vécue sans te laissais emprisonner dans des pensées négatives.

Et pourtant, pour beaucoup d’entre nous, lorsque nous rencontrons un problème, nous restons focalisés sur celui-ci. On pense problème. On mange problème. Bref, on vit problème, matin, midi et soir. Il nous arrive même de nous réveiller au milieu de la nuit pour réfléchir au problème. Tout ça fait qu’il tourne en boucle dans notre tête tel un leitmotiv incessant.

Alors, on n’arrive plus à profiter du moment présent tellement nous sommes obnubilés par ce qui nous est arrivé. Nous sommes submergé·e·s par le doute, le découragement. Nous nous en voulons de notre faute ou alors nous nourrissons de la rancœur sur l’autre qui a occasionné le problème. Et nous nous transformons en une cocotte-minute émotionnelle prête à exploser à la moindre friction qui pourrait nous arriver.

Si cela est ton cas, sache que cela est normal et que tu n’es pas le·la seul·e.

Pendant longtemps, j’ai moi aussi eu tendance à rester focalisée sur le problème vécu.

Lorsque j’étais responsable de la situation, je me sentais coupable, fautive. Je m’en voulais au point de me rabaisser continuellement. Ou alors, je partais à la recherche d’excuses pour justifier mon comportement.

Lorsqu’un autre était responsable de la situation, je me sentais alors irritée contre cette personne. Je lui en voulais de me mettre en galère. Il m’arrivait alors d’exploser de colère, aussitôt suivi par de la culpabilité face à ma réaction.

Lorsque c’était la vie qui me mettait des bâtons dans les roues, je maudissais alors ma vie remplie d’injustices.

Dans tous les cas, le problème vécu tournait en boucle dans ma tête, à grands coups de :

« Comment cela a-t-il pu se passer ? »,

« Pourquoi ça tombe toujours sur moi ? »

« Comment a-t-il osé me faire ça ? »

« Mais comment j’ai pu être aussi nulle ? »

J’appelais mon conjoint, mes parents, mes amis pour leur parler du problème et leur dire oh combien ma vie était difficile. Je vivais des insomnies à répétition où je me passais en boucle le film de l’événement vécu. Bref, toute cette négativité m’amenait beaucoup de mal-être. J’étais alors épuisée physiquement, moralement, émotionnellement et nerveusement.

Il m’a fallu du temps et beaucoup de souffrance pour comprendre que j’étais la cause de mon mal-être. Alors voici les clefs que j’ai découvertes lors de mon cheminement et qui vont t’aider à résoudre un problème avec sérénité.

Clef n°1 : Ce sont nos pensées qui créent le problème

Il est important de comprendre que ce n’est jamais vraiment le problème vécu qui est le problème. C’est ce que nous en pensons qui en fait un problème.

As-tu déjà remarqué comment deux personnes réagissent différemment face à la même épreuve vécue ? Un problème pour quelqu’un n’est pas forcément un problème pour quelqu’un d’autre. Par exemple, tu te trouves bloqué dans les transports en commun. Ton voisin rouspète, souffle, s’énerve. Alors que toi, tu en profites pour lire ton livre tranquillement.

Quelle est la différence entre vous deux ? Ton voisin vit la situation comme un problème. Il lui met l’étiquette de problème. Alors que toi, tu vis la situation comme du temps libre qui te permet d’avancer dans la lecture de ton livre.

Cela signifie donc que nous avons tous le pouvoir d’interpréter n’importe quelle situation comme on le souhaite. Si nous sommes contrariés par quelque chose, c’est à cause de la signification qu’on lui donne. C’est notre choix.

Aussi, face à une situation difficile, je t’invite à te poser ces questions :

Est-ce utile de m’énerver ? Est-ce que cela me sert ? Cela me fait-il du bien ?

Puis : Qu’est-ce que je veux vraiment ?

Est-ce que je veux être en colère ou être compréhensif·ve ?

Est-ce que je veux être déçu·e ou être ouvert·e à l’expérience ?

Comment puis-je changer la façon dont je pense à ce problème pour m’apporter du mieux-être ?

Ces questions simples te redonneront toute ta responsabilité émotionnelle. Car en fonction de ta réponse, il t’appartient alors d’envisager une autre interprétation de la situation vécue. Cela te permettra ainsi d’arrêter de te concentrer sur ce qui ne va pas pour décider de la manière dont tu veux vraiment penser au problème. Et c’est, à mes yeux, la meilleure façon de reprendre le contrôle de ta vie.

Clef n°2 : Ce sont nos pensées qui accentuent le problème

Lorsqu’on se focalise sur le problème, on oublie ce principe essentiel dont je t’ai souvent parlé : TOUT CE SUR QUOI ON PORTE NOTRE ATTENTION S’AMPLIFIE .

Aussi, pour amener de la sérénité malgré le problème vécu, une solution consiste à arrêter de se focaliser sur le problème pour se concentrer sur la solution. Cette clé peut sembler bien simple. Et pourtant, combien d’entre nous avons du mal à lâcher prise sur le problème pour nous focaliser exclusivement sur la recherche de solutions ? Combien d’entre nous sommes prêts à transformer les « Mais comment cela a-t-il pu se passer ? » en « Comment puis-je résoudre ce problème ? » ?

Car comme Confucius l’a dit : « Mieux vaut allumer une chandelle que maudire l’obscurité ».

Mieux vaut allumer une chandelle que maudire l’obscurité nxgrtglkbxj3q2785mkytwga9mgzk5q3cvio1y3f4u Comment résoudre un problème en toute sérénité ?

En effet, il est essentiel de comprendre que lorsque quelqu’un ou nous-même commettons une faute, lorsque quelque chose ne correspond pas à nos attentes, apprendre à se concentrer sur la solution plutôt que de passer du temps à revivre le problème booste immédiatement notre bien-être. Alors, cessons de penser en termes de fautes et autorisons-nous à penser en termes d’erreurs pour transformer ces problèmes en opportunité de croissance, et enfin pouvoir vivre sereinement.

Clef n°3 : On ne peut pas lutter avec ce qui est passé

Beaucoup de nos problèmes proviennent de la renégociation de notre passé. Nous voulons qu’il soit différent. Nous voulons réécrire l’histoire.

Et pourtant, cela est impossible. Le problème s’est produit. C’est du passé. On ne peut plus rien y faire. Continuer à nous focaliser dessus ne nous permettra pas d’avancer. Au contraire, cela ne peut que nous plonger, toujours plus, dans de la négativité exacerbée.

Il est donc essentiel d’apprendre à lâcher-prise sur ce qui est passé. Nous ne pouvons pas changer les faits mais nous pouvons changer notre façon d’y penser. Cela signifie que pour réécrire notre histoire, nous devons réécrire, au moment présent, ce que ce passé signifie pour nous.

Par exemple, voulons-nous toujours être en colère contre nos parents qui ne nous ont pas apporté·e·s l’amour attendu. Ou au contraire, pouvons-nous accepter qu’ils aient fait du mieux qu’ils aient pu avec leurs blessures de l’époque.

Cette clé est très puissante. Elle nous permet, en effet, de nous rendre compte que nous n’avons pas besoin de changer quoi que ce soit de notre passé pour nous sentir mieux dans le moment présent.

Alors, concentrons-nous sur l’avancement plutôt que sur le passé.

Clef n°4 : Arrêtons d’attendre trop des autres

Beaucoup de nos problèmes viennent de nos attentes vis-à-vis du comportement des autres. Que cela soit consciemment ou inconsciemment, nous avons tous en nous des directives précisant comment les autres doivent se comporter dans telle ou telle situation. Et pourtant, nous sommes les seuls à connaître ces instructions. Les autres ne savent pas ce qu’ils sont censés faire pour répondre « correctement » à nos attentes.

C’est ainsi que nous pouvons nous fâcher contre notre conjoint qui n’a pas réagi comme on l’aurait souhaité alors, qu’à nos yeux, il était évident qu’il devait savoir quoi faire.

« Il n’aurait jamais dû faire ça ! »

« Il aurait dû savoir ! »

Le souci est que nous lions notre état émotionnel au bon respect de nos attentes. Nous avons le système de croyances que si les autres se comportaient comme nous voudrions qu’ils se comportent, alors nous pourrions être heureux. Cela signifie que s’ils réagissent comme on le souhaite, alors tout va bien. Mais si par malheur, ils ne respectent pas nos attentes, alors le problème apparaît. Nous les blâmons de leur comportement, de leur réaction.

Bien sûr, bien souvent, nos attentes nous apparaissent raisonnables. Mais il est essentiel de comprendre que ce que nous pensons raisonnable et ce que les autres pensent comme étant raisonnable est souvent bien différent.

Encore une fois, le comportement de quelqu’un d’autre ne peut pas déterminer ce que je ressens. C’est ce que je pense de ce comportement qui est la cause de mon mal-être.

Alors, es-tu prêt·e à laisser aller tes attentes vis-à-vis des autres pour te libérer de l’emprise de leur comportement sur ta sérénité et ton bien-être ?

Enfin, pour finir j’aimerais te partager une croyance qui m’aide à lâcher-prise sur chaque événement difficile vécu. J’ai la conviction profonde que je vis exactement ce dont j’ai besoin de vivre pour me libérer de mes blessures et ainsi laisser briller la meilleure version de moi-même. A mes yeux, toutes mes expériences, bonnes ou mauvaises, font partie de mon voyage. Je peux donc faire la paix avec ce que je vis / j’ai vécu et arrêter de lutter et me disputer avec la vie, les autres et moi-même.

J’espère que tu as trouvé de la valeur dans ce que je t’ai partagé. N’hésite pas à me dire ce qu’il en est pour toi. Arrives-tu à transformer chaque problème rencontré en opportunité de croissance ? Arrives-tu à ne pas être constamment en réaction face à un problème ?

Partage-moi dans les commentaires quelle clé résonne le plus pour toi ? Quelles actions vas-tu mettre en œuvre pour faire la paix avec ce qui est et ainsi laisser briller en toute sérénité ton plein potentiel ?

J’ai hâte de te lire.

Avec amour,

Barbara

Si tu en as marre d’être triste sans raison, je t’invite à découvrir le programme gratuit « 7 jours gratuits pour booster sa joie de vivre ». A l’aide d’exercices journaliers, nous travaillerons à mettre petit à petit ton mental au repos, à diminuer tes saboteurs internes pour aller vers plus de joie de vivre au quotidien.

9 réflexions au sujet de « Comment résoudre un problème en toute sérénité ? »

  1. Bonjour Barbara ,c’est un plaisir de te lire ,chaque jour j’essaie de m’occuper l’esprit ,je ne sais quoi qui bloque le plus je pense c’la douleur du corps qui me donne ces inquiétudes l’anxiété oui quelques par j’en veut au père de mes enfants j’ai vécu a travers lui il y a tellement de chose aujourd’hui je veut trouvé cette paix ,j’ai très compris ton message qui très fort et juste je m’en rend compte alors presque tout le temps je passe mon temps a pleuré ,la solitude ,j’ai personne vers qui allé c’est vrais parfois je me t’inquiète sa va allé ,ce qui ma toujours manqué ne pas avoir été comprise pas d’affection je me suis sentie un moment donné abandonné ,bizou .

  2. Bonjour Barbara, je suis abonnée à ta newsletter et c’est toujours un plaisir de lire tes nouveaux articles ! J’y retrouve beaucoup de messages qui m’aident à apprécier la vie et mieux gérer mes situations de conflits. Je suis contente car aujourd’hui j’ai suivi la méditation de 21 jours de Deepak Chopra sur le thème de la gratitude, et ton article complète bien cette méditation !
    Et pour répondre à la question en fin d’article, la clef n°3 est celle qui me parle le plus et que je trouve plus facile à « appliquer ». Ta phrase à propos des parents est très juste, je vais d’ailleurs partager ton article à ma mère qui reste un peu coincée dans le passé vis-à-vis de sa propre mère.

    Bonne journée et merci encore pour tes articles !

  3. Merci pour ton message. Je suis ravie que mes articles t’aident à avancer dans ton cheminement.
    Je vais de ce pas m’inscrire au programme de 21 jours de méditation de Deepak Chopra. Merci pour l’info 😉
    Belle soirée

  4. Bonjour Fati,

    Merci pour ton message. Continue à cheminer comme tu le fais. Tu vas ainsi pouvoir petit à petit te libérer de toutes tes souffrances. Un pas à la fois. Et surtout garde en mémoire que tu n’es pas ta souffrance. Tout change. Ton mal-être actuel, lui aussi, changera.
    Très belle soirée

  5. Merci beaucoup Barbara pour ce joli article!
    C’est bizarre car des fois on lit des choses en se disant que ça ne marchera pas pour soi. Mais, à force de lire un peu partout les mêmes choses (que ce sont nos pensées qu’on doit/peut changer, à défaut de la situation), eh bien on se dit qu’il est peut-être temps d’agir dans ce sens.
    La clé n° 4 est importante je pense, c’est vrai qu’on a un manuel pour chacun qu’on est le seul à connaître… Il est important de se dire que chacun, cependant, doit mener sa propre vie qui peut aller, dans certains cas, à l’encontre de la nôtre, étant donné qu’on n’a pas forcément les mêmes besoins au même moment.
    Je dirais qu’il est aussi important de ne pas trop écouter notre égo et de penser au « bien-être » de chacun. Ca m’aide beaucoup, même si ça ne va pas forcément dans mon sens ;-(
    Ce n’est pas ton article qui me l’a révélé, mais il confirme tout ce que je lis à ce sujet depuis quelques temps déjà. J’applique ces principes au fur et à mesure dans ma vie, ce n’est pas évident mais ça fait malgré tout du bien de ressentir les choses autrement, à l’encontre de ses pensées habituelles qui nous font du mal.

  6. Oui Anne-France, je suis convaincue que si le moment n’est pas le bon pour nous, nous ne pourrons pas intégrer les principes qu’on nous présente.
    C’est d’ailleurs pour ça que j’aime relire encore et encore certains livres. Car chaque nouvelle lecture m’amène une nouvelle compréhension. Tout simplement parce que la personne que je suis et qui lit le livre aujourd’hui n’est pas la même que je serai demain lorsque je relirai ce même livre.
    Mais comme toujours, notre évolution se fait un pas à la fois 😉

  7. Merci Barbara pour ses conseils.
    J’ai surtout aimé « A mes yeux, toutes mes expériences, bonnes ou mauvaises, font partie de mon voyage. Je peux donc faire la paix avec ce que je vis / j’ai vécu et arrêter de lutter et me disputer avec la vie, les autres et moi-même. »
    Je vais les mettre en pratique,pour changer de comportement face à un problème.

  8. Merci Josée pour ton commentaire. Oui, faire la paix avec son passé et même ce que l’on est en train de vivre est essentiel pour continuer à avancer avec sérénité. Savoir que ce que je vis et ce que j’ai vécu est ce que je suis censée vivre ou ce que j’étais censée vivre même quotidiennement à faire face à chaque problème que je peux rencontrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *