Developpement personnel

Je veux… Accepter les autres tels qu’ils sont pour entretenir de bonnes relations

Je veux accepter les autres tels qu'ils sont pour avoir de bonnes relations sociales

Il arrive que dans mes relations avec les autres il y ait des choses qui me gênent, m’agacent ou carrément m’énervent.

« Il aurait quand même pu… C’est toujours la même chose avec toi… J’aurais tellement souhaité que… Tu ne fais aucun effort…».

Alors je peux me plaindre du comportement d’untel, de la réaction d’un autre. Cela me prend énormément d’énergie et me maintient dans un état d’esprit négatif où je peux à la fois jouer le rôle de victime et le rôle d’agresseur.

Pourtant, lorsque je n’accepte pas les autres tels qu’ils sont, je me fais souffrir moi-même. C’est tout à fait contre-productif. Même pire, cela entache mon bonheur ainsi que celui de l’autre. A l’opposé, quand j’accepte l’autre tel qu’il est, je rentre dans une relation harmonieuse du type gagnant-gagnant.

Alors, je veux me sortir de cet engrenage. Je ne veux plus ressentir de la colère, de la jalousie, de l’agressivité ou même de la frustration dans certaines de mes relations. Mais pourquoi j’éprouve des difficultés dans mes relations aux autres ?

Si tu en as marre d’être triste sans raison, je t’invite à découvrir le programme gratuit « 7 jours gratuits pour booster sa joie de vivre ». A l’aide d’exercices journaliers, nous travaillerons à mettre petit à petit ton mental au repos, à diminuer tes saboteurs internes pour aller vers plus de joie de vivre au quotidien.

Écouter vraiment ce que me dit mon interlocuteur

Il m’arrive de m’emporter pour pas grand-chose. Lors d’une conversation, je crois avoir compris que… et je m’enflamme. Je me suis vue plusieurs fois m’énerver sur une mauvaise compréhension de la situation. Et là, c’est la culpabilité assurée…

Et pourquoi ? Tout simplement parce que je n’écoute pas vraiment ce que mon interlocuteur a à me dire. Mon cerveau se met en mode hyperactif, et dans ce cas, j’ai déjà en tête la fin de la phrase, voire la phrase suivante. Du coup, j’ai tendance à finir les phrases de mes interlocuteurs, à interpréter ce que je crois entendre. Car forcément, vu que la conversation se fait dans ma tête, je ne suis que dans l’interprétation et non pas dans la réalité.

A l’opposé, je me rends bien compte que lorsque j’arrive à calmer le rythme de mes pensées, je suis capable d’être en empathie avec mon interlocuteur, d’aller au-delà des mots dits pour comprendre ses sentiments, les besoins cachés derrière ses paroles. Les sentiments et les besoins de l’autre, et non pas ceux que je crois entendre / comprendre. C’est essentiel pour être en mesure de l’accepter. Car pour l’accepter, il faut au moins l’entendre et le comprendre…

Être bienveillante et tolérante

Il y a quelques temps, j’ai lu cette phrase : NOUS SOMMES TOUS L’AUTRE DE QUELQU’UN. Cela a fait sens en moi. Et depuis, je garde cette phrase en mémoire pour me rappeler que je suis forcément l’autre de quelqu’un.

Cela veut dire pour moi que la base de toute bonne relation est de me comporter avec les autres, tel que je voudrais qu’on se comporte avec moi :

Garder à l’esprit que tout le monde a des défauts mais également des qualités, des difficultés mais également des atouts.

Rester ouvert aux différences. Nous sommes tous différents car tous uniques. Nous avons notre propre histoire, nos propres pensées, nos propres croyances, nos propres façons d’agir, notre libre arbitre, nos blessures, nos peurs, nos désirs…

Écouter sans juger

Ne pas critiquer le comportement, les réactions, le caractère

Me rappeler que l’autre fait du mieux qu’il peut avec les ressources qui sont les siennes. Que s’il a telle réaction, c’est qu’il y trouve un intérêt.

Dans un premier temps, reconnaître qu’il ne cherche pas forcément à me nuire. Cela ne m’empêchera pas de réviser ma position si cela ne s’avère pas exact.

Tout cela peut se résumer par ÊTRE BIENVEILLANTE ET TOLÉRANTE.

Fais preuve de gentillesse envers ceux que tu rencontres. Leur combat est peut être plus dur que le tien n8wbdag3ywh0a0fb193ewoil0bh3y8y0h9yauzldpc Je veux... Accepter les autres tels quils sont pour entretenir de bonnes relations

Ne rien attendre de l’autre, ne pas chercher à le changer

Comme beaucoup, j’ai tendance à ne pas voir les autres tels qu’ils sont réellement.  Je les regarde à travers le prisme déformant de mon égo. J’attends d’eux qu’ils se conforment exactement à ce que j’ai catégorisé de bons ou de mauvais. Je les juge. J’essaie de les changer, de les modeler, de les influencer.

Celui qui est d’accord avec moi et en plus fait ce que j’attends de lui aura alors le droit d’être considéré comme un ami, alors que celui qui osera être en désaccord avec moi ou ne comblera pas mes attentes passera directement à la case ennemi. Bon, bien sûr, je joue exprès la carte de l’extrême, mais l’idée est là quand même…

La clé dune relation facile avec autrui cest de ne pas imposer votre égo ni décraser légo des autres n8wck3zfb7396i84zrfkhvij88f2luxt17ulws3q8w Je veux... Accepter les autres tels quils sont pour entretenir de bonnes relations

Alors, est-ce que je veux que l’autre me ressemble au point de ne plus être qui il est ?

La réponse est claire : je ne veux pas chercher à changer l’autre. Je ne veux pas le convaincre que ma façon de penser ou de faire est la meilleure. Personne n’est supérieur à l’autre. Cela ne veut pas dire, bien entendu, de m’empêcher de proposer ou de défendre ma position si elle est différente.  Non bien sûr. Mais en aucun cas je ne dois l’imposer, ni même essayer d’influencer mon interlocuteur (car c’est une manière déguisée d’imposer les choses !).

En plus, je me rends compte que mon comportement ne peut apporter que de la frustration. Lorsque j’attends que l’autre se conforme à ce que j’attends de lui, je me fais une idée de comment il doit être, de comment il doit agir. Évidemment, dans la réalité, il y a un hiatus entre mes attentes et ce qui est réellement fait. Car il n’y a pas de « il doit ». Chacun fait comme il peut / il veut.

Alors qu’à l’opposé, si je ne suis plus dans l’attente que l’autre fasse ceci ou cela, il n’y a plus de décalage entre le souhait et la réalité, et je ressens moins de frustration, d’agressivité.

Et cela va même plus loin. C’est en n’attendant rien des autres que je me laisse surprendre par leurs agissements, par leurs réactions. Je peux alors réellement apprécier ce qu’ils me donnent et accepter de recevoir l’amour des autres.

J’ai en mémoire un épisode où une amie à déposer sur le rebord de ma fenêtre un éclair au chocolat un jour où je n’étais pas bien. Son acte m’a profondément émue car n’attendant rien de sa part, j’ai pu recevoir entièrement toute la bonté et toute la beauté de son geste.

Inscris-toi gratuitement à la formation « 7 jours gratuits pour booster sa joie de vivre » dans laquelle je t’apprends à apaiser ton mental pour aller vers plus de joie de vivre au quotidien.

L'éviter si nécessaire

J’ai déjà rencontré et je continuerai à rencontrer toute sorte de personnes dans ma vie.

Et certaines fois, ces personnes ne sont / seront pas alignés avec qui je suis, avec les valeurs qui sont essentielles à mes yeux.

Même si cela m’est difficile pour moi, car j’ai une tendance à vouloir être aimé de tous, j’ai enfin compris que si je ne suis pas à l’aise dans une relation, cela n’est pas grave. Au contraire, j’ai enfin compris que le mieux pour moi est de partir, de m’éloigner.

Je ne peux pas m’entendre avec tout le monde. L’essentiel est de rester en contact avec les personnes qui vont me permettre de rester qui je suis, tout comme, en m’éloignant, je leur permets de rester qui elles sont.

C’est également le cas avec les personnes « toxiques » qui véhiculent trop d’idées ou d’émotions négatives. Si je ne me sens pas à l’aise dans cette relation, j’ai le droit de partir, pour ne pas entrer dans le jeu infernal du jugement.

Mais dans les 2 cas, la porte n’est pas fermée à tout jamais. En effet, tout le monde peut changer. Et accepter l’autre, c’est aussi accepter qu’il puisse évoluer dans le futur et accepter de pouvoir entrer de nouveau en relation ultérieurement.

Alors, si je résume, j’accepte l’autre tel qu’il est lorsque…

… je le considère comme une personne de valeur, c’est-à-dire sans en attendre un retour

… je le laisse s’exprimer librement

… j’écoute tout simplement ce qu’il a à me dire

… je lui permets de gérer ses sentiments comme il le souhaite

… je lui accorde le droit d’être différent de ce que je crois être bien

… je reconnais qu’il agit du mieux qu’il peut, avec ses qualités, ses défauts, ses croyances, son état d’esprit, ses connaissances…

… je l’accepte tel qu’il est sans condition

… je respecte sa manière de vivre ou de voir les choses

… je ne fais aucune différence de traitement, quel que soit ses qualités, ses défauts

… je le respecte pour ce qu’il est

Quand je regarde les derniers débats politiques, je me dis que malheureusement nous sommes loin de nous accepter tous les uns les autres…

Et vous, arrivez-vous à accepter les autres tels qu’ils sont ? Avez-vous des outils à partager ?

Si tu veux en savoir plus ou aller plus loin dans ta démarche de mettre ton état d’esprit au service de ton épanouissement et ton bonheur et ainsi être en paix avec toi-même, les autres et la vie, je te présente mon programme en ligne 3 étapes pour en finir avec les pensées négatives qui vous rongent.

Dans ce programme, je te livre la méthodologie qui m’a permise de passer d’une personne perpétuellement agressée par ce que les autres pouvaient faire / dire, par les événements et par mes échecs / erreurs, à une personne épanouie qui sait prendre le recul nécessaire pour faire la part des choses.

A l’aide de vidéos et d’exercices simples et pratiques, je t’aide à avancer pas à pas vers une sérénité et un bonheur durable afin d’être enfin en harmonie et en paix avec toi-même, les autres et la vie.

Si tu as des questions, n’hésite pas à me contacter ou à les poser en commentaire.

Barbara

3 réflexions au sujet de « Je veux… Accepter les autres tels qu’ils sont pour entretenir de bonnes relations »

  1. Bonjour,
    Votre publication me ressemble tellement. Cette lecture me fait réfléchir , mais en même temps , je pense que si je n’arrive pas à accepter l’autre, c’est pas méchant, je trouve ça logique. Je m’explique, lorsqu’on fait l’impossible pour une personne et que celle-ci ne fait même pas le possible pour nous . C’est ça qui est problématique, je ne veux pas changer la personne, je veux seulement de la reconnaissance. Votre publication est très bien. Le conseil que je vous donnerai, si je peux me le permettre : Accepter l’autre, c’est aussi dans l’autre sens, les autres doivent vous acceptez comme ça ! Ne changez pas..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *