Developpement personnel

5 choses à se rappeler lorsque la vie nous challenge

5 choses à se rappeler lorsque la vie nous challenge

Lors d’une discussion que j’ai eue hier avec une amie, je me suis rappelée une période de ma vie où j’ai dû faire face à un fort sentiment d’impuissance. Nous avons tous un jour ou l’autre des obstacles à surmonter, un challenge à dépasser. Le chemin de vie n’est pas une ligne droite, mais bien un chemin sinueux et caillouteux. C’est ainsi ! Pour autant, nous ne réagissons pas tous de la même manière face aux événements. Certains les traversent sans grande difficulté. Alors que d’autres restent enlisés dans les sables mouvants de la tristesse, de l’anxiété, de la souffrance. J’ai longtemps fait partie du deuxième groupe. Voici  5 attitudes que j’ai mises en place pour me libérer des souffrances inutiles que je m’infligeais.

Tout change

Je le répète souvent, mais la vie est mouvement. Lorsque tu te trouves bloqué(e) dans une situation qui te challenge, rappelle-toi que, ça aussi, ça changera.

Pendant longtemps, j’ai eu tendance à attribuer aux événements que je vivais un caractère permanent à grands coups de « jamais » ou son opposé « toujours ». Mais cela avait pour seule conséquence de générer un fort sentiment d’impuissance dont les effets étaient catastrophiques : mal-être, insomnie, tristesse, anxiété. J’étais en lutte permanente. Rien ne se faisait dans la fluidité. Au contraire ! Je vivais un véritable parcours du combattant parsemé d’embûches dont je ne pouvais pas faire face. De cette époque, je me souviens en être ressortie totalement épuisée, vidée de toute énergie. Et cela n’avait rien à voir avec ma charge de travail. Non, cela était seulement dû au fait que je portais sur mes épaules le poids de l’impuissance liée à une mauvaise perception de la vie.

Alors, je t’invite à accepter que tout change dans la vie. Tu verras que tu boosteras immédiatement ton degré de sérénité.

Ne cherche pas à rentrer dans les cases

Depuis notre enfance, pour beaucoup, nous sommes devenus maître dans l’art de ne pas faire de vague. On se doit de respecter les étiquettes, les normes dictées par la société.

Et pourtant, une personne qui ne rentre pas dans les cases a-t-elle moins de valeur qu’une autre, qui elle répond aux normes de la société ?

La réponse est non évidemment. Pour autant, lorsqu’on se trouve dans cette situation, on souffre de la comparaison. On est étiqueté(e) « différent ». Et cette différence amène malheureusement beaucoup de souffrance.

Mon fils cadet a longtemps souffert de néophobie alimentaire sévère. Jusqu’à récemment, son alimentation était quasi-exclusivement composée de pâtes, nuggets et frites. Il ne faisait évidemment aucun repas en collectivité. Cette différence, cette incapacité à s’alimenter comme tout le monde, a souvent été le sujet de tensions. J’ai longtemps ressenti de la colère face à cette situation. Oh bien sûr, ce n’était pas contre mon fils que j’étais en colère, mais contre la vie qui l’avait fait « différent ». J’ai mis du temps à comprendre qu’il n’y avait en fait aucun problème. Doit-il à tout prix manger comme tout le monde pour mériter d’être aimé? Certainement pas !

Nous avons tous nos phobies, nos peurs, nos blessures, nos faiblesses. Nous sommes tous imparfaits ! Et en même temps, nous sommes tous parfaits ! Car nous sommes uniques. Alors n’essayons pas de rentrer à tout prix dans des cases. Au contraire, soyons fier de qui nous sommes, de nos différences qui font toute la richesse de ce monde.

Sois reconnaissant(e) et fête tes victoires

Dans une société basée sur la réussite, on a malheureusement tendance à se fixer des objectifs et à ne plus voir que la montagne à gravir. On en oublie alors que le bonheur ne se trouve pas à la destination mais sur le chemin.

Si je reprends l’exemple de mon fils. A 9 ans, il a accepté le week-end dernier de goûter de la tartiflette pour la première fois. J’avais alors 2 choix :

– soit fêter ce pas important dans son rapport à l’alimentation

– soit me rappeler qu’il mange toujours peu de légumes et qu’il n’est toujours pas en mesure de manger tous les jours à la cantine

Dans chaque situation, tout n’est qu’une question d’attitude. Soit on décide de focaliser son attention sur l’abondance, sur tous les petits pas déjà réalisés. Soit on porte son attention sur le manque, sur le chemin qui reste à parcourir. Dans un cas, notre énergie est haute et positive. Dans l’autre, notre énergie est basse et négative. A chacun de nous de décider comment l’on veut se sentir au quotidien !

Alors, lorsque la vie te challenge, je t’invite à mettre en place des outils qui te rappellent tout le chemin parcouru. Cela peut être des gratitudes que tu écris tous les jours. Ou bien un tableau qui reprend toutes tes petites victoires. La forme importe peu. L’essentiel est que tu t’autorises à fêter tout le chemin déjà réalisé.

Les jugements ne sont que le reflet des besoins de la personne qui les émet

Dans la continuité de la comparaison se trouve le jugement. A partir du moment où une situation n’est pas conforme aux attentes de la société, il n’est pas rare d’être soumis aux jugements des autres.

Dans certains cas, ces jugements prennent la forme de conseils souvent non sollicités « Tu aurais dû », « Tu n’aurais jamais dû ». Ou dans d’autres, ils deviennent des affirmations assassines qui font violence à notre identité même « s’il ne mange pas, c’est que tu es trop laxiste ».

Dans les deux cas, cela peut générer de la souffrance tant il est difficile de se sentir juger.

Et pourtant, rappelle-toi que lorsqu’une personne te juge, c’est que quelque chose dans la situation suscite en elle de la peur, de la colère, de la tristesse… Les jugements ne sont que le reflet des besoins de la personne qui les émet. En d’autres mots, les jugements ne sont qu’une réaction de l’autre face à notre situation en fonction de sa propre histoire. CELA NE NOUS APPARTIENT PAS ! J’aime beaucoup cette phrase qui dit :

« Quand on pointe du doigt quelqu’un, on a 3 doigts qui pointent dans notre direction ».

Alors au lieu d’entrer en opposition face aux jugements émis, je t’invite à laisser couler les mots qui ne sont en fait que le reflet des maux de l’autre. Tu verras que tu gagneras en sérénité immédiatement.

Il n’y a pas d’échec, tout n’est qu’expérience

Pour finir, j’aimerais insister sur un dernier élément. Le point de vue que nous adoptons sur nous-même affecte profondément la manière dont nous conduisons notre vie. Si nous sommes sans arrêt animés par l’idée de faire nos preuves dans le but de confirmer notre valeur, alors chaque situation amène à une obsession de la perfection. Car soit on réussit et on gagne, soit on échoue et on perd.

Et pourtant, il n’y a pas lieu de penser qu’il y a échec. C’est un mot qui devrait être banni de notre vocabulaire. Tout n’est qu’expérience, apprentissage.

J’aime beaucoup cette publicité qui tourne en ce moment dans laquelle il est dit que nous sommes nés pour réaliser l’impossible. Elle est tellement vraie. J’aimerais vraiment t’encourager à croire que TOUT EST POSSIBLE. Le vrai potentiel d’une personne est inconnu. Il est impossible de prévoir ce qui peut être accompli avec de la passion, des efforts, de la patience, de la persévérance…

Alors garde foi en toi en toute circonstance.

Donne-toi la permission d’avancer un pas après l’autre.

Et surtout, aime-toi pour la personne exceptionnelle que tu es.

Je suis curieuse de t’entendre. Est-ce que ces 5 attitudes te parlent ? Quelles attitudes as-tu mises en place pour réussir à surmonter les obstacles dans ta vie ?

Avec amour,

Barbara

Si tu en as marre d’être triste sans raison, je t’invite à découvrir le programme gratuit « 7 jours gratuits pour booster sa joie de vivre ». A l’aide d’exercices journaliers, nous travaillerons à mettre petit à petit ton mental au repos, à diminuer tes saboteurs internes pour aller vers plus de joie de vivre au quotidien.

12 réflexions au sujet de « 5 choses à se rappeler lorsque la vie nous challenge »

  1. Merci bcp.J’en ai bien besoin en ce moment car je viens de perdre ma mère. Merci encore. Anna

  2. Je suis remplie de compassion pour toi Anna. Bon courage dans cette épreuve. Garde la foi qu’un avenir plus radieux t’attend, elle saura te guider dans ce moment difficile.

  3. C’est tellement vrai,je tâcherai de m’en souvenir merci pour ta bienveillance et ton écoute💖

  4. Merçi pour votre partage et votre bienveillance Barbara,Comme des milliers de gens, je dęsire accèder au bien-être et la confiance en moi qui me fait défaut depuis quelques années!!!! ;la maladie; les deuils véçus ;dont( celui de ma sœur que j’ai accompagné ….n’est plus depuis 2mois ; ç’est dur )!!!mais j’y travaille;par l’image de soi et l’amour de soi,de m’aimer,çã je l’ignorai…..;(Ces mots d’amour que je n’ai jamais entendu avec mes parents) mais que je dis trės souvent à mes 2 enfants et mon p’tit-fils….de me trouver jolie,j’arrive ã me le dire en me regardant le matin devant mon miroir et…de m’accepter…;de vivre le moment présent…avec de l’aide avec ma sophrologue ;son professionnalisme, sa bienveillance,sa disponibilité….j’avance d’un pas…parfois je recule.. et j’avance de 2 pas…. je lis beaucoup ;merçi de me lire;çà fait du bien d’écrire ce que l’on ressent…avec joie et tout simplement !!!☺️☀️

  5. Merci Barbara pour cet article ! Il est super, comme d’habitude 😉
    J’adore l’idée du tableau des petites victoires ! Je vais peut-être essayer pour m’aider à garder la motivation sur un projet.
    Et la citation « Quand on pointe du doigt quelqu’un, on a 3 doigts qui pointent dans notre direction » est vraiment top.

  6. Quel beau témoignage Monique.
    Oui accepter d’avancer un pas après l’autre et faire du temps son allié sont essentiels dans tout cheminement.
    Comment vous le dites, les chemins sont tortueux. Parfois, il faut faire des détours, des pas en arrière mais le plus important à mes yeux est de toujours avancer avec bienveillance et amour, comme vous le faites, cela se ressent!
    C’est un grand pas je trouve de réussir à s’aimer devant son miroir. Continuez comme ça!
    Merci de tout cœur pour votre partage.

  7. Ravie de te voir par ici Fanny!
    Mettre en place un outil visuel de ses petites victoires permet vraiment de se mettre en posture de célébrer la vie. Ça amene immédiatement de la gratitude et de la motivation. Tu me diras quels bienfaits cela t’aura permis 😉

  8. Tu es très inspirante dans tes écrits et j’aime beaucoup te lire 🙂 Je suis tout à fait d’accord avec toi et je pense que c’est très important de positiver, de se complimenter et d’apprendre à s’aimer soi-même. Je dit ça, mais je suis quelqu’un qui a beaucoup de mal à échapper les pensées négatives de son esprit, à m’accepter à me complimenter. Mais j’apprend chaque jour 🙂 Notamment grâce au développement personnel qui m’aide énormément à me sentir mieux dans ma peau et à progresser.
    Bisous.

  9. Merci beaucoup! Tu as raison, on apprend chaque jour. Chaque jour on découvre un peu plus qui on est réellement. J’ai moi aussi pendant longtemps eu cette impression que je n’étais pas à ma place, que je passais à côté de ma vie. J’ai compris maintenant, que je n’étais tout simplement pas encore moi, que je n’osais pas laisser briller la meilleure version de moi-même. Je n’y suis pas encore, mais tous les jours j’y travaille 😉
    Merci infiniment pour ton partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *